« Le temps de l’action est venu » déclare Gabriel Serville le président de la CTG

politique
Gabriel Serville
Gabriel Serville est donc le nouveau président de la Collectivité territoriale. Un président dont le discours général annonce les grandes orientations à mener durant les sept années de sa mandature.

Gabriel Serville est donc le nouveau président de la Collectivité territoriale. Un président dont le discours général annonce les grandes orientations à mener durant les sept années de sa mandature.

La force tranquille

C’est un Gabriel Serville serein, et tranquille cachant sa vive émotion qui a, durant près de 27 minutes, décliné les futures orientations de la Collectivité territoriale. Ces grandes orientations vont régir les réformes et les mesures que prendra l’assemblée durant sept ans. Dans son discours, le nouveau président de la CTG affiche un programme marqué par le changement : changement de méthode, changement de posture, changement de rapports avec l’Etat, en clair, il est urgent de se mettre en action. L’heure du diagnostic et des constats est terminée.

Guyane vers l'excellence

Tiarrah Steenwinkel
Tiarrah Steenwinkel 14e vice-présidente

Dès l’introduction, Gabriel Serville parle d’excellence, et revient sur une de ses thématiques préférées, la Guyane doit être hissée à un pôle d’excellence sous le signe de valeurs éthiques : solidarité, fraternité, respect, équité. La transparence dans les décisions est également importante, ainsi que la nécessité d’établir de nouvelles relations déterminées avec l’Etat, le Gouvernement et l’Europe. L’un des premiers chantiers sera le rééquilibrage éditorial et numérique. Il faut, affirme le président combler l’abîme entre le politique et le citoyen et ce, sur tout le territoire. Les antennes de la CTG à Saint-Laurent et dans les autres communes seront renforcées. L’exemplarité des élus, est également très importante. Une charte d’engagement moral sera créée. Elle sera proposée à la signature de tous les élus de la CTG afin de rétablir la confiance, la justice et l’équité au sein de cette collectivité.

 La situation de la Guyane appelle à ces changements fondamentaux. Nous allons devoir aller vite, faire bien, au mieux, des moyens actuels, qui seront audités dans les prochaines semaines (...) Nous allons également poser les bases d’une action qui commence aujourd’hui. Deux piliers : la transformation de la société guyanaise. Remettre l’humain au centre des préoccupations. Nous commencerons à redonner la parole aux citoyens.  Le changement statutaire, il s’agit d’expliquer que c’est un levier qui doit nous permettre d’assurer un meilleur développement du territoire et d’aller plus vite. Nous allons faire passer le message, et redire que ce n’est pas conduire la Guyane à l’indépendance.

 

Le projet Guyane

Grands chantiers, lutte contre la déscolarisation, aménagement du territoire, maîtrise du foncier, santé, recherche de nouveaux financements, le projet Guyane à mettre en oeuvre est défini. 

Nous finaliserons les chantiers de nos prédécesseurs quand ils relèveront du bon sens, ceux qui amènent des interrogations seront analysés. Notre équipe s’est fixée comme objectif qu'aucun enfant ne soit déscolarisé. Nous allons prioritairement lancer des établissements scolaires. Nous reverrons évidemment les politiques d’aménagement et de logement. Nous travaillerons avec les communes et les intercommunalités à la simplification et à la mise en cohérence des différents schémas d’aménagement du territoire….Nous reverrons avec l’ARS, également, toute la stratégie de déploiement des soins.

 

L'unité, la réconciliation d'un peuple

Gabriel Serville élu président
©DR

Enfin, Gabriel Serville évoque un nouveau chapitre, celui de la réconciliation.

« C’est vrai que notre pays est fracturé. Nous devons faire revivre l’esprit de mars avril 2017, cet esprit qui a permis à la Guyane de dire à quel point elle espérait des jours meilleurs(…) Nous allons devoir prendre l’engagement devant la population que nous avons compris les cris qu’elle nous a adressés(…) Nous espérons que les 55 élus de notre belle assemblée pourront se serrer les coudes. La Guyane souffre et la population nous accorde sa confiance…Si nous sommes dignes les Guyanais pourront retrouver leur dignité, si nous sommes indignes, les Guyanais ne nous le pardonneront pas »

 

►Retrouvez le discours dans son intégralité : 

 

Le rôle du président de la CTG

Depuis la fusion en 2015 du Conseil Général et de la Région, le président de la CTG cumule les pouvoirs des anciens présidents de ces deux assemblées. Il est de fait, le chef de l’administration territoriale, il a ainsi à gérer près de 3500 agents répartis sur l’ensemble du territoire. Il prépare le budget de la collectivité, il est donc l’ordonnateur des dépenses et prescrit l’exécution des recettes. Par ailleurs il exécute les délibérations de l’assemblée de Guyane et de la Commission Permanente. Il gère également le domaine de la CTG, qui regroupe les anciens équipements, bâtisses, établissements scolaires et autres infrastructures du Département et de la Région. En matière social, il exerce les compétences de l’ancien président du conseil général. Le président intente aussi les actions au nom du territoire en vertu de la décision de la CTG et peut, sur avis de la Commission Permanente, défendre à toute action intentée contre la collectivité.