« Main Blanche, le cœur lourd »d' Alain Landy, une histoire d'amour en noir et blanc

livres
Main Blanche le coeur lourd
©MCThébia

« Main Blanche, le cœur lourd » est un roman écrit par Alain Landy édité aux éditions Du net. C’est une histoire d’amour, qui fait du bien, entre deux êtres que tout oppose. Ils vont faire une force de leurs différences, un socle pour que leur couple puisse se construire.

« Main Blanche, le cœur lourd » est un roman écrit par Alain Landy édité aux éditions Du net. C’est une histoire d’amour, qui fait du bien, entre deux êtres que tout oppose. Ils vont faire une force de leurs différences, pour que leur couple puisse se construire. C’est un roman plein de poésie et de légèreté. C’est aussi à la veille de la Fête des mères, un chant d’amour dédié à la femme, à la mère. "Main blanche, le cœur lourd" d’Alain Landy s’apparente à un long poème nourri par la force du destin. Il est destiné aux romantiques, à ceux qui croient en l’amour prédestiné.

L'amour avec un grand A

Main Blanche le coeur lourd
©MCThébia

Daniel et Mélissa sont deux êtres que tout oppose : l’âge (ils ont dix ans d’écart), les origines (il est blanc, elle est noire), le lieu de résidence (il vit dans la région Rhône Alpes, elle est née près de Régina). Daniel est veuf, il réside dans un village de la France profonde, Mélissa est guyanaise, jeune mère célibataire. Et pourtant ces deux êtres vont se rencontrer à la faveur d’une formation, pour ne plus se quitter. Tout est à réinventer, à mettre en partage pour construire. Ils sauront surmonter leurs différences et démontrer qu’avec de la tolérance et de l’ouverture, les différences culturelles ne peuvent qu’enrichir. Ils décident de vivre en Guyane. Chacun va adopter la mentalité de l’autre, pour n’en former qu’une. Ensemble, ils vont faire face aux préjugés de leurs communautés respectives, de leur famille, de leurs amis, de la société. Ils vont également faire face à la maladie, aux épreuves, mais leur amour résistera.

L'ouverture et la tolérance

Alain Landy
Alain Landy

Un livre qui pose les enjeux des unions mixtes et au-delà, le respect des différences et l’ouverture aux autres. Il y a le récit, l’histoire… Le lecteur fait des allers retours entre le passé et le présent des personnages. Le roman est aussi émaillé de poèmes, de citations, de références, le lecteur voyage entre Saou le petit village de Daniel au sud de Crest et Saint-Laurent du Maroni, en passant par Maripasoula et Saint-Georges. Il découvre les regards portés  par Daniel et Mélissa sur leurs origines respectives, ne retenant que le meilleur, devenant complémentaires. L’écriture est fine, appliquée, délicate. Chaque mot semble être pesé. Le style est difficile à qualifier, cela ressemble à du vécu.  Une émotion sincère se dégage de ce roman.

« Main Blanche, le cœur lourd » aux éditions du net d’Alain Landy

►Retrouvez la version vidéo :

La rubrique littéraire : "main blanche, le coeur lourd" de Aladyn 973

 

Alain Landy l’auteur, dit que ce roman est une longue nouvelle commencée en 1996 dans l’hexagone et terminée 20 ans plus tard en Guyane. Pas de sensationnalisme, juste le plaisir d’écrire. Alain Landy est un enseignant spécialisé à la retraite. Il est l’auteur de sept ouvrages de contes, et de fables pour enfants et adolescents.

-Ce roman que vous qualifiez nouvelle, sent le vécu, est-ce inspiré par votre propre vie ? 
Au départ,  ce roman se résumait à une nouvelle. Nouvelle inspirée par ma propre vie et par la rencontre d'une collègue Guyanaise qui se confia à moi. Comme vous l'avez constaté le roman est en 2 parties. la première écrite loin de ma Guyane, dans un petit village de Drôme des collines, proche de Montélimar. A cette époque, j'écrivais pour me soigner de deux séparations, celle de ma première épouse et celle de mon père qui venait de DCD.
Et puis, pour mettre de la distance avec tout cela, mes fils devenus adultes,  je me suis retrouvé en Guyane à l'âge de 50 ans. Et là, tombé sous le charme du pays et de ses habitants, j'ai écrit la suite, surtout pour faire partager ma vision avec mes amis métropolitains qui ne connaissaient la Guyane que sous trois vocables : enfer, vert, bagne. Et des amis m'ont dit tu devrais publier... et de fils en aiguilles, nous en arrivons au livre...

-Au delà de l'histoire d'amour, c'est aussi un roman basé sur la nécessaire tolérance qui lie les couples mixes, ou encore les couples que tout sépare, qu'avez-vous voulu démontrer? 
Je crois aux destins et je pense sincèrement que chacun a son âme sœur. C'est là que c'est difficile, parfois impossible, car ces âmes sœurs sont souvent bien difficiles à rapprocher. Il y a même des vies où leur rencontre ne se fait pas et c'est peut être pour cela que l'âme se réincarne pour aller à la recherche de sa  sœur. Je suis certainement un vieux fou mais ne faut-il pas respecter la folie d'amour ? quelque soit la forme qu'elle prend pour se présenter !


-Les deux héros ont du faire beaucoup de concessions pour être ensemble, vous avez voulu montrer la force du destin parfois? 
L'amour complice ne se fiche pas mal de l'âge, de la taille, de la couleur de la peau, de l'éloignement géographique etc etc etc. Il est dans la complicité des gestes quotidiens, dans un regard, dans une connivence, dans une odeur, dans un projet partagé... N'importe comment avec les déplacements et le besoin d'aimer, le monde sera mixte obligatoirement. Il est loin, dans nos pays , le temps où l'on ne quittait jamais son village et où personne ne venait de l'extérieur pour y vivre. Exemple: Mon grand père n'est sorti que 2 fois de son village : pour aller faire la guerre et pour aller en voyage de noce. Je ne me connais pas de style littéraire, j'écris d'instinct et les puristes y retrouveront entre autre, de la poésie, du reportage, des confidences et du roman d'amour. Je suis un matheux au départ (Comme j'étais dysorthographique, les prof de français m'ont beaucoup traumatisé*) et, même si j'ai beaucoup lu, j'étais plus intéressé par le déroulement de l'histoire que par la forme littéraire. Désolé pour les "Bac lettres" de mon époque.. 
Mon actualité se trouve pratiquement sur mon blog Contes-textes de Guyane, que je partage avec de nombreuses personnes et surtout des enseignants guyanais d'ici et de Métropole.
http://landyschool.blogspot.com