Maripasoula sous tension à la suite de nouvelles coupures d'électricité et d'eau

société
Incendie Maripasoula
Incendie Maripasoula ©DR
Maripasoula est dans la tourmente. La nuit dernière, de nombreux feux ont été allumés, générant des scènes de désolation. Des actes commis après la marche des habitants dans l’après-midi. Ils criaient leur colère. La centrale de production électrique, une nouvelle fois, a été défaillante. Résultat : des coupures d’électricité et d’eau, perturbant fortement le quotidien des habitants.
Nuit d'émeute ©DR

Nuit d’émeute, barrage sur la route menant à l’aérodrome, rien ne va plus à Maripasoula. L’aérodrome est bloqué jusqu’à nouvel ordre par un collectif d’habitants. Depuis ce mercredi, la plus grande commune de France est dans la tourmente. Une grève générale a été annoncée. Les établissements scolaires et la plupart des commerces sont fermés. Une nouvelle avarie sur les moteurs de la centrale de production d’électricité est à l’origine de ces mouvements de tension.  Les coupures d’électricité et d’eau sont récurrentes et les conséquences graves sur le quotidien des habitants.

Cela a des conséquences sur tout. Que ce soit sur les infrastructures scolaires, sur les commerces, les familles. Nous allons encore perdre des denrées, tenir 3 jours sans électricité ce n’est plus possible, déjà qu’on est sur un site isolé et qu’il y a des problèmes d’approvisionnement. Un pack d’eau coûte 16 euros !

Charlène une résidente de la commune

La caserne des sapeurs-pompiers barricadée

Pour manifester leur colère, les habitants ont organisé une marche ce mercredi, partie de la place des Fêtes jusqu’aux locaux d’EDF. Cette marche a dégénéré, des feux ont été allumés, des voitures et des équipements incendiés. Plus grave, le centre de secours des sapeurs-pompiers de Maripasoula a été barricadé.

Je suis dans une colère maitrisée. Le centre de secours a été barricadé. Les sapeurs-pompiers ont été empêchés de faire leur travail et porter secours à la population. Nos sapeurs-pompiers ont dû sortir par leurs propres moyens et ont dû éteindre plus de 10 feux. Nous avons atteint des summums. C’est la première fois que j’entends qu’on barricade une caserne.  

 Colonel Jean-Albert Lama, du SDIS Guyane.

Des délestages tournants sont en cours pour permettre le début des réparations : quatre groupes électrogènes de secours sont en place. Selon la direction d'EDF," les équipes ont travaillé toute la nuit pour effectuer les réparations sur les moteurs de la centrale thermique. Deux moteurs ont ainsi pu redémarrer, venant compléter les groupes électrogènes de secours toujours en fonctionnement. Les équipes sur place, complétées d’un nouveau renfort supplémentaire de 7 agents dépêchés sur place ce matin, continuent  à effectuer les réparations". La semaine dernière déjà, la centrale de production avait fortement été endommagée.

Une réunion doit avoir lieu ce jour entre la direction de EDF, la mairie et la CCOG (communauté d’agglomération des communes de l’ouest). Conséquence également des coupures d'eau : la fermeture jusqu’à nouvel ordre des écoles du bourg et du village Nouveau Wacapou.

Les réactions sont nombreuses, l’association des maires de Guyane apporte son soutien à la commune de Maripasoula : "la récurrence de toutes ces défaillances démontre qu’il est impérieux de passer à une unité de production d’énergie plus moderne, fiable et vertueuse". 

Gabriel Serville, le président de la Collectivité territoriale de son côté, précise que "depuis plusieurs jours la commune de Maripasoula est confrontée à une situation d'une extrême gravité(...) Face à cette situation, j'exprime ma très forte préoccupation ! Aussi, si nous comprenons le sentiment de frustration et de colère des habitants auxquels je témoigne mon soutien, nous devons tous ensemble rechercher les voies et moyens permettant de retrouver un fonctionnement normal à Maripasoula."