Maripasoula : "70 % de l'alimentation électrique est rétablie" annonce EDF, mais les délestages tournants se poursuivent

social
Maripasoula sous tension
La tension n'est pas retombée la nuit dernière sur les rives du Lawa. Une nouvelle fois, des exactions ont été commises : voitures en feu, les locaux publics dégradés… Rien ne va plus. Pourtant, une réunion de  crise avec la direction d’EDF a permis d’entrevoir un retour à la normale. "70 % de l'alimentation électrique" est rétablie annonce EDF. Les délestages se poursuivent.

Incendie Maripasoula ©amateur

 

Maripasoula est sous le choc. Les habitants se sont réveillés, sonnés pour la plupart, après une nouvelle nuit d'extrême tension. Une quarantaine de jeunes cagoulés, armés de cocktails Molotov, se sont livrés à une véritable guérilla urbaine, incendiant des voitures et dégradant des locaux. Les dégâts sont estimés à des centaines de milliers d’euros.

 

Serge Anelli
©guyane 1ère

La nuit dernière a été un théâtre de scènes d’horreur. J’ai assisté au moment où ils étaient en train d’incendier un des chapiteaux que nous avons acheté. Ils étaient une quarantaine de jeunes, cagoulés. La mairie est devenue une cible. Ils se sont dirigés en direction des services techniques de la mairie où ils les ont dégradés. (...) Au niveau de la gendarmerie, l’effectif est réduit. On a besoin de renforts. Il faut la présence des forces de l’ordre pour nous épauler. (...) Il y a eu des propositions de la part du directeur d’EDF, mais manifestement cela ne suffit pas.

Serge Anelli, le maire de Maripasoula

Mayouri Kozé

Grève générale

Barrage à maripasoula
Barrage à maripasoula ©DR

La plus grande commune de France est privée de courant depuis 72h. Enclavée, accessible uniquement par avion, Maripasoula est difficile d’accès. Les coupures ont commencé il y a déjà 15 jours en raison d’avaries sur les moteurs de plusieurs groupes électrogènes de la centrale thermique. Les habitants excédés, ont lancé un mot d’ordre de grève générale pour dénoncer les défaillances de la production en électricité dans la commune.

Les griefs se sont étendus à la qualité de service de la desserte aérienne. Résultat : les habitants de Maripasoula bloquent actuellement l’aérodrome, pour dénoncer la délégation de service public qui lie la Collectivité territoriale de Guyane à la compagnie aérienne Air Guyane. Plusieurs barrages ont été érigés. 

Des réparations compliquées 

Les techniciens d'EDF à pied d'œuvre
Les techniciens d'EDF à pied d'œuvre ©DR

Depuis plusieurs jours les techniciens EDF sont au travail afin de procéder aux réparations des moteurs de la centrale. L'avarie sur les moteurs de la centrale de production thermique a commencé le 3 octobre. Selon EDF,  à 17h30, ce vendredi, "les réparations ont permis de retrouver un moteur supplémentaire à la centrale thermique de Maripasoula. Il vient compléter le dispositif existant composé des moyens de secours mobiles et des installations de la centrale en état de fonctionnement. L’énergie ainsi fournie permet de réalimenter près de 70% de la clientèle de la commune". Trois groupes électrogènes mobiles supplémentaires de 100 kVA chacun sont en train d'être acheminés. En attendant, les délestages tournants se poursuivent faute d'alimentation  suffisante. 

Une réunion de crise s'est tenue en mairie, jeudi, avec le maire Serge Anelli, la présidente de la CCOG Sophie Charles et Martin Voisin  le directeur d'EDF.

EDF s'est engagée à acheter notamment des groupes neufs pour la centrale thermique afin de limiter les coupures...Un forfait dont les modalités sont encore à définir va être proposé pour indemniser les habitants.

 

De nombreuses réactions 

Le président de l’Association des maires Michel-Ange Jérémie réaffirme son soutien à la commune de Maripasoula et demande à Thierry Queffelec le représentant de l'Etat de prendre la pleine mesure de la situation. De son côté le sénateur Georges Patient estime que la panne des générateurs de la commune montre la nécessité d'intégrer les communes du fleuve au réseau électrique. 

Des renforts 

De son côté le préfet Thierry Queffelec annonce l'arrivée échelonnée de renforts. Huit gendarmes sont affectés sur place, 23 supplémentaires ce jeudi, enfin dix autres avec des équipements de maintien de l'ordre ont été acheminés dans la nuit. 

Déclaration du préfet sur les forces de l'ordre présentes à Maripasoula ©Guyane la 1ère