Mission du patrimoine 2022 : Le village de l'Acarouany retenu pour la Guyane

patrimoine
Village de l'Acarouany, en Guyane
Village de l'Acarouany, en Guyane ©Fondation du patrimoine_MyPhotoAgency_RonanLietar
Les 18 sites retenus pour 2022 sont connus. Pour sa cinquième édition, le loto du patrimoine a retenu pour la Guyane le village de l'Acarouany à Mana.

Cinq sites ont été choisis cette année 2022 en Outre-mer par la Mission du Patrimoine qui opère des sauvetages de bâtiments emblématiques dans les différentes régions de France.

Pour la Guyane, le village de l'Acarouany situé à Mana a été retenu. Fondé en 1833 par la sœur Anne Marie-Javouhey pour y soigner des personnes atteintes de la lèpre, c'étaient souvent des anciens bagnards.
Ce lieu a connu des transformations diverses, il fut donc de1833-1979 la dernière léproserie de France puis de 1986-1992, le plus grand camp de réfugiés de Guyane et 1999 à aujourd’hui, un lieu d’habitat spontané.

Sa réhabilitation devrait susciter un nouvel élan pour ce village longtemps ostracisé par rapport à sa destination première.


En 2021, l'ancienne maternité de Mana a aussi bénéficié d'une aide à la restauration de la Mission du patrimoine. 

Un village de l'Acarouany à destination cultuelle et culturelle

Le maire de Mana, Albéric Benth exprime la volonté de redonner à sa commune le lustre qui était le sien au 20e. La fondation du Patimoine a donc été sollicitée sur plusieurs projets :

« Notre municipalité a décidé de réhabiliter à l’identique certains bâtiments anciens fortement dégradés. Cela a commencé avec l’ancienne maternité retenue l’année dernière par le loto du patrimoine ce qui nous a permis de recevoir 190 000€ pour les travaux. Pour 2022 nous avons encore sollicité la fondation pour un complément de financement pour la réhabilitation de 5 cases au village de l’Acarouany. »

Pour ce village, la commune procède en plusieurs phases. Elle travaille à la fois avec la collectivité territoriale (50%) et le ministère de la culture (50%) pour un montant total de 1,6 million d’euros. Avec cette somme, l’église de l’Acarouany sera reconstruite ainsi que la salle de cinéma ainsi que l’aumônerie. Cela rentre dans un projet cultuel et culturel insiste le 1er édile :

« Nous voulons que la communauté des religieuses revienne sur ce site. Cela est acté officiellement la communauté des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny. L’évêché est dans la boucle. Cela permettra des événements cultuels comme les messes, les grands rassemblements. »

L’autre destination de ce lieu est le tourisme avec des logements d’accueil. Ces structures serviront également, en cas de besoin, à l’hébergement de sinistrés ou de personnes en difficulté momentanée.