LA MOITIÉ DES GUYANAIS VIVENT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ...

société
Les squats à proximité du CHOG aux Sables Blancs
Les squats à proximité du CHOG aux Sables Blancs ©CL
D’après une étude de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques en Guyane, une personne sur deux, vit sous le seuil de pauvreté (550€/mois). Ce sont des chiffres collectés et consolidés des années précédentes, en l’occurrence 2017, qui ont servi à cette étude. 
 

Les principaux facteurs de l’exclusion :


L’absence d’emploi, le fait d’être né à l’étranger et dans une moindre mesure, l’absence de diplôme sont les premières causes de la pauvreté. 

Les familles monoparentales et les ménages jeunes cumulent ces difficultés et sont ainsi plus touchés par la pauvreté.

En 2017, la moitié de la population guyanaise vit sous le seuil de pauvreté monétaire national, ce qui correspond à 122 600 personnes pauvres. Ces personnes ont un niveau de vie inférieur à 1 010 euros par mois et par unité de consommation, le seuil de pauvreté national fixé à 60 % du niveau de vie médian national. Ce montant correspond au niveau de vie d’une personne vivant seule, il est de 2 121 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans.

À titre de comparaison, le taux de pauvreté est plus faible en Guadeloupe (34 %) et en France métropolitaine (14 %)
 

 

Le niveau de vie des guyanais est très inférieur à la moyenne nationale :

Le niveau de vie des Guyanais reste très inférieur à celui des Français métropolitains. Les richesses sont, plus qu’ailleurs, inégalement réparties. 

Les prestations sociales restent la principale composante du revenu disponible des ménages les plus modestes.

Seul constat positif de cette étude statistique, la pauvreté s’est réduite depuis 2011.
 

Graphique INSEE : La moitié des guyanais vivent sous le seuil de pauvreté


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live