Montsinéry-Tonnegrande : 400 poules abattues dans un élevage pour présence de salmonelle

agriculture
Elever des poules pondeuses dans son jardin... c'est tendance !
©France Info
Dans la matinée du mardi 22 mars 2022, 400 poules pondeuses ont été abattues et près de 6 000 œufs ont été détruits. Ces volailles, situées sur une exploitation de Montsinéry-Tonnegrande, auraient été infectées par la salmonelle. Une bactérie à l'origine d'infections alimentaires.

Ce 22 mars 2022, à Montsinéry-Tonnegrande, 400 poules pondeuses ont été abattues et près de 6 000 œufs ont dû être détruits par les autorités. Pour cause, la présence de salmonelle détectée dans cet élevage de volailles.

Les salmonelles sont des bactéries. Elles peuvent provoquer une infection alimentaire appelée la salmonellose. C’est l’une des infections les plus répandues en Europe, d'après le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Une intervention au règlement strict

Pour cette intervention, 15 agents du service alimentaire de la Direction Générale des Territoires et de la Mer (DGTM) de Guyane ont été mobilisés. Des pompiers et des membres de la gendarmerie étaient aussi présents pour sécuriser les environs de cette exploitation, située près du bourg de Montsinéry-Tonnegrande. 

Détections de salmonelle
Photo d'archives ©Martial GRITTE

Les mesures de biosécurité évitent la propagation de la salmonelle dans l’environnement et autour de l’élevage. Dans un premier temps, on endort les poules avec un aliment qu’on a préparé. Ensuite, on les passe au Co², ce qui les tue, puis elles sont enfouies.

Gwendoline Liar, cheffe du service alimentation de la DGTM

Les volailles ont été enfouies dans une fosse, située sur l’exploitation. Son emplacement a été choisi suivant les recommandations d’un hydrologue. Cela devrait éviter que la salmonelle entre en contact avec une source d’eau sous-terraine. Autre mesure de sécurité mise en place : l’ensemble de l’exploitation a été placée sous quarantaine pendant deux à trois jours.

Un pian à l’origine de la contamination

Les salmonelles sont présentes dans l’intestin des animaux. Ces derniers peuvent ensuite contaminer l’environnement via leurs matières fécales. La législation impose donc aux éleveurs un dépistage des infections à la salmonelle.

Cette obligation concerne "tous les troupeaux de volailles de reproduction comprenant au moins 250 oiseaux" et "tous les troupeaux de poulettes futures pondeuses et pondeuses d'œufs de consommation comprenant au moins 250 oiseaux ou livrant des œufs à un centre d'emballage".

Dans cette exploitation de Montsinéry-Tonnegrande, la bactérie a justement été détectée à la suite d’un de ces tests, réalisé il y a 15 jours. Elle aurait été introduite par un opossum, appelé pian en Guyane. L’animal serait entré dans l’exploitation pour manger les œufs de poules. Il a ainsi contaminé ces nombreuses volailles. Notez que les 400 poules abattues ne représentent par la totalité de l’élevage. Une partie des volailles a donc été épargnée.