Les agriculteurs de Maïman rencontrent l'exécutif de la CTG, au coeur des débats : la régularisation foncière

agriculture apatou
Réunion agriculteurs Maiman
Au centre : Rodolphe Alexandre président de la CTG

Une première réunion entre le groupement de développement agricole d’Apatou (GDA) et la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) s’est tenue à Maïman sur la commune d’Apatou. Une rencontre où les doléances des agriculteurs étaient nombreuses.

Réunion agriculteurs Maiman

Une premlière  réunion entre le groupement de développement agricole d’Apatou (GDA) et la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) s’est tenue à Maïman sur la commune d’Apatou. Une rencontre où les doléances des agriculteurs étaient nombreuses. Outre les aides dédiés aux agriculteurs, il a surtout été question du foncier sur lequel sont installés certains agriculteurs. Une restructuration complète de la filière agricole à Apatou, c’est ce qui ressort de la première réunion entre le groupement de développement agricole d’Apatou et la Collectivité territoriale de Guyane.  Plusieurs demandes ont été formulées par le Groupement, parmi elles, la mise à disposition du foncier pour les agriculteurs installés sur des domaines territoriaux.

Nous avons parlé de nos doléances, et notamment la régularisation foncière des agriculteurs. Nous avons eu des réponses sur les démarches à effectuer pour leur recensement.

Laurietta Carolina présidente du groupement de développement agricole d’Apatou.

 

Un recensement

Un recensement sera effectué par le groupement et les techniciens de la CTG. Pour la municipalité, le service d’urbanisme fera son maximum pour informer toutes les personnes désireuses d’accéder à ces démarches de régularisations. Un état des lieux nécessaire pour au final, une répartition des parcelles basée sur ce travail de repérage.

Nous essayons d'informer sur toutes les démarches à effectuer. Nous n'avons pas les moyens de les faire pour eux. 

Dénis Galimot  1er adjoint au maire d’Apatou

Autre doléance formulée après la CTG, la demande de 1500 hectares pour les jeunes agriculteurs diplômés et issus de la MFR d’Apatou. Un travail long selon la Collectivité territoriale mais nécessaire compte tenu des demandes exprimées lors de cette séance de travail. L’objectif semble bien partagé, faire en sorte que chaque agriculteur soit en règle vis-à-vis des terrains exploités et ainsi permettre un développement serein de la filière à Apatou.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live