Covid-19 : Le Suriname se trouve au bord du chaos sanitaire

océan atlantique guyane
Vue aérienne de Paramaribo
Paramaribo, capitale du Suriname ©JPK
Des nouveaux cas, 616 et 9 décès annoncés le 20 septembre. Avec une moyenne quotidienne en très nette augmentation, le Suriname subit de plein fouet une 4e vague covid qui ne laisse aucun répit aux personnels soignants du pays.

Une alerte noire a été lancée ce mardi au Suriname pour sensibiliser la population sur la situation extrême dans les hôpitaux du pays.
Il serait impossible d'accueillir de nouveaux malades covid-19. Très récemment un infectiologue basé depuis 4 ans à Paramaribo a parlé d'une lutte contre le covid exténuante.

Rémy Tarnadie, représentant du district de Coronie et membre de l'opposition est monté au créneau pour interpeller le gouvernement du président Santoky sur la question du renvoi des médecins cubains qui n'ont toujours pas été remplacés.

Le principal centre de santé de sa région à l'ouest de la capitale surinamaise serait pratiquement à l'arrêt faute de médecins généralistes et de médicaments.

28% de la population est vaccinée

Les Pays-Bas ont expédié en début de semaine 100 000 tests antigéniques à destination du Suriname. Le gouvernement de La Haye envisage un don de vaccins qui pourrrait atteindre les 750 000 doses. 

Plus de 45% de la population a reçu une première injection et près de 28% présentent un shéma vaccinal complet.
Au Suriname 819 personnes sont décédées du covid depuis le début de la pandémie.

En ce qui concerne les échanges aux frontière au départ du Guyana comme de la Guyane française, le trafic fluvial de marchandises et de passagers essentiels n'est autorisé que les mercredis et vendredis. Et il n'y aurait pas de restrictions supplémentaires dans l'immédiat.