Covid-19 : Timide démarrage pour ce premier jour de grève générale aujourd’hui en Guyane

coronavirus
Covid-19 : Timide démarrage pour ce premier jour de grève générale aujourd’hui en Guyane
Devant l'Agence Régionale de Santé de la Guyane, ce matin, principal lieu de rassemblement pour ce premier jour de grève. ©Frédéric LARZABAL
L'appel à la grève générale en Guyane est lancé aujourd'hui par La Caravane de la Liberté, avec le soutien de l’UTG. Les grévistes s’estiment menacés par l’obligation vaccinale, le pass sanitaire et lésés par les mesures de freinage. Cette grève générale a–t-elle eu l’impact redouté ?

Banderoles, drapeaux, tracts et palettes. La grande grève générale annoncée depuis plusieurs jours prend ses quartiers ce matin dans l'île de Cayenne.

Le cortège s'est élancé de la Maison des Peuples, vers 5h, pour rallier un site stratégique, l'Agence Régionale de Santé, avenue des Flamboyants, à quelques dizaines de mètres du Centre Hospitalier de Cayenne. Une opération à l'initiative de La Caravane de la Liberté, avec le soutien de plusieurs branches de l'Union des Travailleurs Guyanais (UTG).

Covid-19 : Timide démarrage pour ce premier jour de grève générale aujourd’hui en Guyane
©Frédéric LARZABAL

Aux palettes et aux pneus s’ajoutent des messages de revendication affichés depuis l'aube devant les grilles de l’Agence Régionale de Santé de la Guyane à Cayenne. Un lieu symbolique, donc, pour des grévistes déterminés, fermement opposés à l’obligation vaccinale au pass sanitaire et aux mesures de freinage.

"Nous n’avons vu personne prendre son poste, les grilles se sont ouvertes de manière mécanique à l’heure habituelle du coup on a pris place tout simplement."

Myrlène MATHIEU, présidente URPS infirmiers libéraux de Guyane


L’ARS est le principal lieu de rassemblement pour ce premier jour de grève dans notre territoire. Néanmoins, quelques structures suivent le mouvement en dehors de l'île de Cayenne.

Un seul organisme en grève illimitée à Saint-Laurent


Comme l'APAJH (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés) de Saint-Laurent du Maroni. Le seul organisme de l'ouest à se mettre en grève illimitée.

"On nous donne jusqu’au 15 septembre pour nous faire vacciner et on nous parle de sanction. Pour l’instant on ne sait pas c’est quoi comme sanction mais voilà."

Jessica BUZEL, éducatrice scolaire à l’APAJH Guyane :


Retour à Cayenne. L’association l'EHPAD Ebène (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) s’occupe des personnes âgées et d’handicapées. La structure compte 200 salariés.

Covid-19 : Timide démarrage pour ce premier jour de grève générale aujourd’hui en Guyane
©Frédéric LARZABAL

Aides-soignants, personnels éducatifs ou encore des auxiliaires de vie : près de la moitié des personnels du site est en grève. 

"Ceux qui ne font pas grève vont travailler. Ils vont travailler plus que d’habitude. A l’ARS de réquisitionner ou faire venir des renforts de métropole."

Jean-Marc MEMOUTHE, aide-soignant à la MAS (maison d’accueil spécialisé)


Mais face à l’absence de réponse des autorités sanitaires, à la mi-journée, la soixantaine de grévistes postés devant l’ARS se déploie sur la chaussée. 

"On est un peu plus sur la route, un peu plus visible. Même s’ils ont tenté de nous ignorer, nous avons besoin de vraies réponses, mais au-delà des réponses, nous voulons de vraies décisions."

Xavier NELSON, chargé de communication de La Caravane de la Liberté


Plusieurs automobiliste sont alors contraints de faire marche arrière. La plupart font contre mauvaise fortune de bon coeur, par respect pour le droit de grève.

Redouté par la population, l’appel à la grève générale et illimitée n’a donc pour l’instant pas paralysé la Guyane. Aujourd’hui, seulement 4 piquets de grève ont été recensés par l’UTG dans l'Île de Cayenne.

Les organisateurs ne mollissent pas pour autant et appellent le mouvement à se poursuivre dès demain.