La commission défense du Parlement se penche sur les différentes missions exercées par les Forces Armées de Guyane

politique guyane
Une commission mixte parlementaire en Guyane à la découverte des missons des FAG
©Guyane la 1ère
Durant 5 jours une mission parlementaire des commissions de la Défense de l’Assemblée Nationale et du Sénat était en Guyane. 5 députés et 5 sénateurs, venus rencontrer et observer les différentes missions des forces armées en Guyane. 
Du Maroni au littoral, ces parlementaires ont visité toutes les armées déployées sur notre territoire. Des questions de souveraineté nationale aux enjeux de la formation professionnelle, toutes les facettes des missions des militaires en Guyane leur ont été présentées.


Des missions qui s'adaptent aux réalités locales


Visiter et découvrir les réalités et missions des Forces Armées en Guyane, c’était l’objectif fixé à cette délégation mixte Sénat/Assemblée Nationale.
En  Guyane, l’armée est inscrite dans beaucoup de dispositifs originaux, liés aux particularités et difficultés du territoire. Une armée sur tous les fronts, de la lutte contre l’orpaillage clandestin, aux questions de souveraineté nationale, en passant par la formation professionnelle. Des singularités qui ont plu à la présidente de la Commission Défense nationale à l’Assemblée, Françoise Dumas, Présidente de la commission de la Défense nationale et des forces armées :
 

J'aime beaucoup les singularités. On s'en inspire. La singularité oblige tous les services, tous les représentants, toutes les forces armées évidemment, la gendarmerie et l'ensemble des services de l'état à s'organiser autremen. Peut-être à avoir des relations privilégiées, à inventer des dispositifs, à arrondir les angles pour faire en sorte de répondre au mieux à leurs missions fondamentales...


Exemple des singularités guyanaises, le 3ème Régiment du Service Militaire Adapté


Il offre chaque année à près de 700 jeunes engagés volontaires ou stagiaires, la possibilité de se former dans 21 filières. Un public souvent en échec scolaire, sans perspective et qui connaît un taux record de 76% d’insertion après leur service. Une réussite qui interpelle Christian Cambon, Président de la commission des affaires étrangères et de la Défense nationale au Sénat, longtemps en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage pour la Région Ile de France.
 

Il y a beaucoup d'idées à prendre ici parce que c'est du concret. En France on vous propose systématiquement des formations qui sont trop techniques et je suis très sensible à l'apprentissage "à être". C'est véritablement un apport très important. Nous nous vivons ces problèmes dans les banlieues. je pense qu'il y a des expériences à faire...


Des expériences à faire et peut-être un modèle à copier? Celui des forces Armées en Guyane,  2.300 militaires et civils, hors RSMA et Gendarmerie que ces 10 parlementaires nationaux connaissent un peu mieux, aujourd’hui.
Une commission mixte de défense du Parlement a découvert les nombreuses missions des forces armées de Guyane