Pêche illégale : plus de 3 tonnes de poissons et 16 km de filets saisis au large de Sinnamary

pêche
Pêche illégale au large d'Iracoubo
Pêche illégale au large d'Iracoubo ©Laurent Marot
Les pêcheurs illégaux sillonnent toujours les eaux de Guyane. Le 7 avril 2022, les Forces Armées ont saisi plusieurs tonnes de poissons et des kilomètres de filets de pêches. Ces éléments étaient en possession de deux navires surinamais.

Les efforts se poursuivent dans les eaux guyanaises. Jeudi 7 avril 2022, les Forces Armées de Guyane ont intercepté deux navires de pêcheurs illégaux au large de Sinnamary. Les bateaux venaient du Suriname. Ces embarcations, appelées "ROSO" et "GERALDO", contenaient au total 3.5 tonnes de poissons, 16 km de filets de pêche et 10 kg de vessies natatoires. Tous ces éléments ont été saisis par les autorités. Ces dernières étaient équipées de la vedette côtière de surveillance (VCSM) "Organabo" et du remonte-filets "Caouanne". 

993 kg de vessies natatoires saisis en 2021

En 2021, 196 km de filets ont été remontés par les Forces Armées. Un chiffre en baisse par rapport à 2020 et 2019. Les vessies natatoires saisies sont, elles, de plus en plus nombreuses. 993 kg ont été confisqués en 2021. Ces organes de poissons sont négociés à prix d’or une fois débarqués, plus de 150 euros le kilo pour la vessie natatoire de l’acoupa rouge. C’est une poche interne remplie de gaz qui permet au poisson de contrôler sa profondeur et sa nage. Elles sont commercialisées et utilisées pour les vertus médicinales et aphrodisiaques qu’on leur prête.