Réintégration, suspension ? Delana Alexander de nouveau devant la justice : cette infirmière libérale sera fixée sur son sort le 27 octobre

santé
Tribunal administratif de la Guyane
TAG ©Vanessa Etienne
Le délibéré sera rendu le 27 Octobre dans l’affaire Delana Alexander. Cette infirmière libérale est de nouveau devant la justice. Le tribunal administratif devait examiner une requête en annulation d'une décision émanant de la CGSS. L'organisme de santé refuse le remboursement des soins de ses patients car elle n'a pas respecté l'obligation vaccinale.
Le Tribunal administratif donne raison à Delana ALEXANDER
Après une seconde suspension de ses paiements CGSS, l'infirmière anti-vaccin obtient raison devant la justice ©Guyane la 1ère

Delana Alexander est infirmière libérale. Elle fait partie des soignants qui ont refusé, durant l’épidémie de Covid-19, l’obligation vaccinale. Seulement, les conséquences de ce refus sont lourdes pour cette mère de famille. Sans ressources, elle se trouve dans une situation financière difficile. Ce n'est pas la première fois, qu'elle se présente devant la justice.

Une première fois en novembre 2021, elle est privée de ses droits. Elle présente alors un certificat médical de contre-indication à la vaccination. La Caisse de sécurité sociale de la Guyane (CGSS) reprend alors le paiement de ses actes. Mais trois mois plus tard, la CGSS l'informe d'une nouvelle suspension du paiement de ses soins, au motif que la raison évoquée n’est plus valable.

Aujourd’hui Delana Alexander demande l’annulation de cette décision. Elle ne peut plus travailler et demande au tribunal administratif de se prononcer sur cette sanction. L’an dernier, Delana Alexander avait déjà lancé des procédures pour être réintégrée. Deux jugements contradictoires avaient prononcé sa réintégration puis de nouveau sa suspension.  

Il m’incombe la continuité des soins de mes patients. J’ai dû travailler un certain temps jusqu’à ce que j’arrive à placer mes patients chez des collègues. Tout en sachant que je ne serais pas payée. J’ai agi en suivant ma déontologie alors qu’on me reproche de travailler alors que j’étais déjà suspendue. il y a un avis contradictoire car mon métier m’impose la continuité des soins. Nous sommes dans une procédure, il y a un aspect juridique mais on oublie le côté humain. Je suis une mère de famille avec des crédits, des créances et on ne s’en rend pas compte qu' aujourd’hui toute une famille qui est sur le carreau.

Delana Alexander

Delana Alexander fait partie, des 25 soignants sur les 713 professionnels libéraux du territoire, à ne pas se soumettre à l'obligation vaccinale, selon les données transmises par l’Assurance maladie à l’ARS. La vaccination pour les professionnels de santé est obligatoire depuis la loi du 5 août 2021. Une décision qui fait débat. 

L'infirmière est dans l’attente de la décision de cette procédure d'urgence. Le délibéré sera rendu le 27 Octobre.