Rémire-Montjoly : un atelier archéologique pour apprendre et préserver

éducation
10 étudiants en histoire sur un chantier de fouilles archéologiques à Rémire-Montjoly
Des fouilles sous un ardent soleil ©Céline Fleuzin
Susciter des vocations, c’est l’un des objectifs du Service d’Archéologie de Guyane en mettant en place un atelier de fouilles avec 10 étudiants en deuxième année en licence d’histoire à l’Université de Guyane. Un atelier de fouilles qui se tient à Rémire-Montjoly.
Cet atelier pratique a débuté lundi 30 novembre sur un site découvert en 2011 à Rémire-Montjoly (quartier Saint-Ange Méthon) et placé sous la protection de l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques et Préventives).
Fouilles au quartier Saint-Ange Méthon à Rémire-Montjoly
Des étudiants en licence histoire de l'UG ©Céline Fleuzin
Malgré le soleil de plomb et cet exercice qui demande beaucoup d’efforts, d’endurance et de concentration, ces 10 étudiants en deuxième année d’histoire à l’Université de Guyane prennent un réel plaisir à exhumer les vestiges d’une ancienne maison guyanaise, Marlène Gilbert en 2e année de Licence en Histoire :
 

Le 19e nous ramène à une époque donc on a hâte de découvrir et de voir comment vivaient les gens ...


Ces passionnés d’histoire sont conscients d’être chanceux de pouvoir découvrir en exclusivité les traces laissés par les hommes du 19e, Maxime Guésdon en 2e année d’une licence d’histoire :
 

Je pense que c'est important. On devrait le valoriser et mettre en avant le travail de certains chercheurs. Je pense que depuis quelques années l'Université de Guyane fait cet effort. Cela a un intérêt pour tous les étudiants même si ils ne sont pas tous amenés à devenir archéologues.

 
Fouilles à Rémire-Montjoly
Savoir s'appliquer pour découvrir un vestige ©Céline Fleuzin
Le Service d’Archéologie de Guyane espère susciter des vocations : le territoire compte environ 20 archéologues alors qu’il en faudrait le double. Régis Issenmann, Conservateur régional de l’archéologie de Guyane :
 

L'enseignement prend en ampleur et en densité donc pour la 1ère année on avait décidé d'étoffer notre enseignement avec une formation pratique. Ceci est le patrimoine des guyanais, il faut le conserver, l'étudier et ne pas le laisser se détruire impunément...


À l’occasion des journées de l’archéologie de Guyane, ces 10 universitaires présenteront samedi 5 décembre, à la Maison des cultures et des mémoires de la Guyane à Rémire-Montjoly, le résultat d’une semaine de recherches.
 
Education : des étudiants en histoire de l'UG  participent à un atelier d'archéologie. Objectif mieux comprendre l'histoire de Guyane