Réouverture des restaurants et débits de boissons en zone orange : l'Etat fait appel de la décision du tribunal administratif

coronavirus
Le préfet de région Guyane sur le plateau de Guyane la 1ère
Le préfet de région Guyane, Thierry Queffelec sur le plateau de Guyane la 1ère ©Guyane la 1ère
Ce 25 octobre le juge des référés a ordonné la réouverture des restaurants et débits de boissons situés en zone orange. L'Etat saisit en appel le Conseil d'Etat et le préfet, Thierry Queffelec prend acte de la décision et sort un nouvel arrêté autorisant l'activité de ces socioprofessionnels.

Aujourd'hui, après avoir obtenu gain de cause auprès du tribunal aministratif, l'ensemble des hôteliers, cafetiers et discothèques reprennent leurs activités.

Dans un communiqué de presse, le préfet de région, Thierry Quefelec annonce que l'Etat interjette appel auprès du Conseil d'Etat suite à la décision du juge des référés du 25 octobre ordonnant la réouverture des restaurants  et débits de boissons situés en zone orange. Le représentant de l'Etat s'appuie sur une situation sanitaire encore trop incertaine : Compte tenu du taux d’incidence encore très élevé sur le territoire (à 227 pour 100 000 habitants au 26 octobre), de la quatrième vague très mortifère qui sévit encore sur le territoire, du faible taux de vaccination qui laisse présager encore beaucoup trop de cas graves et au vu d’une tension hospitalière forte, l’État a décidé d’interjeter appel auprès du Conseil d’État de cette décision.

Toutefois cet appel n'étant pas suspensif, les restaurateurs peuvent exercer, en attendant, leurs activités selon le nouvel arrêté préfectoral qui tient compte des prescriptions de l'ordonnance du juge administratif.
Le pass sanitaire s'applique ainsi que la dérogation de circuler jusqu'à 22h30 durant le couvre-feu pour la clientèle.