Saint-Laurent : un jardin potager bio à l'école de la Persévérance

éducation
Saint - Laurent : un jardin potager bio à l'école de la Persévérance
©Eric Léon
Des élèves de l’école La Persévérance de Saint-Laurent du Maroni ont réalisé un jardin pédagogique bio dans leur établissement. Une façon pour les enseignants de reconnecter les enfants à leur environnement et à l’alimentation locale.
Ce projet est aussi un moyen de les responsabiliser. Un véritable projet pédagogique dans lequel toutes les matières d’enseignement peuvent être abordées.
Ce vendredi matin, le jardin d’Eden comme ils le surnomment, a été inauguré en présence de représentants du rectorat, le maire de la ville et la direction de l’école.
Et justement un jardin biologique qui représente 7 mois de travail de la terre, et de la semence pour  près de 300 élèves encadrés par leur enseignant et un agriculteur certifié bio.C’est l’un des instants préférés de ces élèves de l’école “La Persévérance” de Saint-Laurent du Maroni. Être au contact de la nature et en prendre bien soin tout en se cultivant. Un moment qu’ils savourent hors de la salle de classe.
Adama Dioukhane, élève de Cm2 de l’école La persévérance :

" On est dans la nature, d'habitude on est toujours dans la classe sur une chaise, alors qu'ici, on est dans la un jardin."

Depuis 7 mois, ces élèves ont réalisé un jardin potager dans leur école et s’en occupent deux fois par semaine.
Mathis Mirabel, élève de CM2 de l’école La persévérance :

" Au début, il y avait beaucoup de maïs, on a nettoyé un peu la terre et ensuite on a planté des tomates, on a rajouté de l'engrais."

Saint - Laurent : un jardin potager bio à l'école de la Persévérance
©Eric Léon
Une agriculture respectueuse de l’environnement sans engrais chimique, grâce aux interventions hebdomadaire d’un agriculteur bio qui permet aux élèves de découvrir des techniques nouvelles.
Et dans ce jardin de 400 m2, des aubergines, des tomates, du piment, de la canne à sucre mais aussi des fleurs. La fierté se lit sur les visages des élèves et des enseignants en ce jour de récolte et de partage.
Hugues Vouimba, le directeur de l’école et professeur de la classe de CM2 :

" Nous permettons aux enfants de déguster ce qu'ils récoltent, j'ai eu l'occasion de déguster la tomate, récemment il y a eu des beignets d'aubergines. Nous permettons aussi aux parents qui le veulent, d'acheter les produits de ce petit potager."

Pour ces élèves de CM2, c’est une page d’histoire de leur école qui se termine par cette belle récolte, à la rentrée prochaine, ils intégreront le collège.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live