Coronavirus : distribution de masques à Iracoubo où il y a désormais 3 cas de Covid

coronavirus les savanes
Distribution de masques à Iracoubo
Cornélie Sellali, la maire d'Iracoubo distribue des masques ©Jean-Gilles Assard
A Iracoubo, dans le pays des Savanes, jusqu’au week-end dernier, aucun cas de Covid n’était comptabilisé depuis il y en a 3. La municipalité a donc décidé de faire de la prévention en distribuant des masques et en venant en aide aux familles notamment au village amérindien de Bellevue.
A Iracoubo, on espérait échapper à la Covid mais voilà un premier cas samedi dernier a été signalé et aujourd’hui ce sont 3 cas en tout dans la petite commune des savanes. Beaucoup d’autres villes auraient aimé un tel bilan par les temps qui courent. Cornélie Sellali, la maire, a donc décidé de faire de la sensibilisation : en se rendant, notamment au village de Bellevue où elle a distribué des masques et des denrées.
Cornelie Sellali
Distribution de masques ©Jean-Gilles Assard


Un confinement de fait à Bellevue, village isolé

Des denrées qui seront remises au personnes âgées avec des masques. Ici la moyenne d’âge est élevée. Les jeunes ne sont pas nombreux et sont souvent décriés pour leur indiscipline même si l'un d'entre eux, Marc tente de donner l’exemple en portant le masque.
Bellevue compte 700 habitants. Le village est à 7km du bourg. Une forme d’isolement qui peut être considéré comme un avantage actuellement. Comme partout à Bellevue les personnes âgées sont les plus exposées ce qui n’est pas rassurant.
Distribution de masques à Bellevue
Chez Mr Castor au Village Bellevue ©Jean-Gilles Assard
Si Rémy Castor du haut de ses 79 ans vit cette sitation sanitaire avec du recul, il espère une vraie prise de conscience dans le village et dans la commune. 

On est dans une situation où les jeunes ne comprennent pas qu'il faut qu'ils se protègent, qu'ils doivent rester chez eux... on fait avec!


Face à l’arrivée du virus dans sa commune, Cornélie Sellali comme d’autres Maires exprime ses griefs contre une certaine forme d'hermétisme de l’ARS.
 

... Ils n'ont pas voulu me dire où se trouve la personne contaminée donc c'est difficile de savoir c'est qui. Peut-être un habitant, peut-être quelqu'un testé au pont... Je n'ai pas l'information et c'est regrettable en tant que maire...


Grâce à une sensibilisation sur le terrain la municipalité espère plus que jamais freiner la propagation du virus sur son territoire. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live