Kourou : un important réseau de cambrioleurs démantelé

faits divers kourou
Gendarmerie
©DR
Un important réseau de cambrioleurs arrêtés à Kourou par la gendarmerie. Au cours du 2e semestre 2019, ils ont dévalisé plusieurs entreprises. Onze individus sont impliqués. Ils seront traduits en justice en janvier prochain. 
 
Au total, ce sont 6 individus qui ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils ont été présentés devant le procureur de la République en vue d'être jugés en comparution immédiate pour répondre de 11 faits qualifiés de " vols par effraction dans un lien d'entrepôt aggravé par une autre circonstance" précise le communiqué de la gendarmerie. Leur procès aura lieu le 7 janvier prochain. Cinq prévenus sont placés en détention provisoire et un sous contrôle judiciaire. Cinq autres prévenus, cités à parquet, seront aussi jugés dans cette même procédure. Ces hommes sont âgés de 35 à 59 ans, sans domicile fixe mais vivent sur Kourou, Saint-Laurent du Maroni et Matoury et  sont défavorablement connus de la justice.
 

Rappel des faits 

Plusieurs entreprises implantées sur le secteur de Kourou et Macouria sont victimes de cambriolages en 2019. « Les auteurs agissent de nuit, découpent les toitures et s'introduisent dans les bâtiments pour y dérober coffres-fort, outillages et matériels divers ». Le 12 septembre 2019, au milieu de la nuit, ils sont surpris par une patrouille de la brigade de Macouria et n'hésitent pas à ouvrir le feu en direction des gendarmes présents.

« Face à l'ampleur du phénomène, un groupe d'enquêteurs est mis en place au sein de la compagnie de Kourou. La direction de l'enquête est confiée aux personnels de la brigade de recherches, renforcée par des personnels des brigades de Kourou et Macouria. Les techniciens en investigation criminelle de la caserne de la Madeleine apportent leur concours. Après plusieurs mois d'enquête, une équipe de plusieurs individus est identifiée ».


Arrestations

Le 21 septembre, 123 personnels du COMGEND Guyane sont engagés : 24 enquêteurs de la compagnie de Kourou, renforcés par les personnels de l'AGIGN, des pelotons d'intervention des escadrons d'Argentan, Antibes, Dijon, du PSIG de Kourou ainsi que par des unités de Saint-Laurent du Maroni et Matoury.
Plusieurs autres opérations d'interpellation seront mises en œuvre le 28 septembre puis le 6 octobre. Au total, 6 mis en cause sont interpellés et placés en garde à vue. Leur procès aura donc lieu le 7 janvier prochain.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live