Spatial : 40 ans, l'âge de tous les défis pour ARIANESPACE

sciences kourou
Spatial : 40 ans, l'âge de tous les défis pour ARIANESPACE
©JG Assard
C’est la période des vœux. Ce matin dans un hôtel de Cayenne, Stéphane Israel le Président exécutif d’ARIANESPACE présentait ses vœux aux personnalités de la société civile guyanaise. 2020 est une année très importante pour la société en charge de la commercialisation de lanceurs européens.
Stéphane Israël le président exécutif d’ARIANESPACE fait partie de ces dirigeants qui se doivent de prôner l’optimisme malgré des résultats 2019 en deçà de ceux espérés, une concurrence américaine agressive et des défis décisifs en 2020. 
Stéphane Israël, Président Exécutif d’ARIANESPACE :

"je suis surtout déterminé et je suis optimiste, ce qui est important c'est d'être mobilisé, il va y avoir beaucoup de travail à faire, ce travail on va le faire avec nos partenaires au Centre Spatial Guyanais. Il y a 1700 salariés ici qui nous aident à réaliser au mieux nos lancements."

Arriver tout d’abord à lancer Véga C, la version la plus puissante du dernier né des lanceurs européens. Signer plus de contrats institutionnels pour survivre tout en réussissant le vol inaugural d’Ariane 6 qui pourrait être retardé à 2021. En tout cas au sein de la société guyanaise on y croit.
Marie Christine Ramon Claes, chef d'entreprise :

"quand vous prenez les autres fusées Ariane, il y a eu des petits soucis mais Ariane 6 ce sera pareil je pense que ce sera un succés."

Raymond Abchée, propriétaire d'hötel :

"si il n'y a plus Soyouz, il n'y a plus les russes, il n'y a pas de clients pour faire tourner l'hotel du Fleuve et toute l'économie et les activités qu'il y a autour, mais je ne pense pas que ça va s'arréter de sitôt."

Olivier Mantez, Pdg entreprise du BTP :

"je ne suis pas un technicien mais je fais tout à fait confiance à l'industrie européenne. Il y a des choix stratégiques réalisés et l'histoire prouve que le lanceur Ariane fonctionne, donc faisons confiance à nos ingénieurs."

Georges Chaumet, 1er guyanais embauché au Centre Spatial Guyanais :

"je souhaite même que ça s'agrandisse et qu'elle continue à aider la Guyane à se faire connaitre et à évoluer."

Si pour l’heure avec une trentaine de lancements à venir on est loin d’un arrêt de l’activité reste que le spatial est à un tournant de son histoire. 
Stéphane Israël, Président Exécutif d'ARIANESPACE :

"on entre dans une période où il va y avoir beaucoup de défis, beaucoup d'ambition, mais c'est vrai, nous le savons particulièrement au Centre Spatial Guyanais, qu'il faut être particulièrement vigilant pendant ces périodes de transition."

En attendant dès ce jeudi, c’est une Ariane 5 avec 2 satellites de télécommunication qui ouvrira cette année 2020, année du 40ème anniversaire d’ARIANESPACE. 
©J.G Assard
Les Outre-mer en continu
Accéder au live