Le pass sanitaire s'appliquera en Guyane avec proportionnalité et discernement a déclaré Sébastien Lecornu

gouvernement
Sébastien Lecornu au CHC
Sébastien Lecornu à la rencontre du personnel de l'hôpital de Cayenne ©Vanessa Etienne
Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu s'est rendu à l'hôpital de Cayenne ce matin où il a rencontré le personnel soignant. Il a annoncé la venue des renforts. Sur le l'obligation vaccinale, il plaide pour l'apaisement et la pédagogie mais à terme la loi devra s'appliquer en Guyane.

Arrivé la veille en Guyane, Sébastien Lecornu a rencontré ce matin les personnels soignants à l'hôpital de Cayenne. Le ministre des Outre-mer a souhaité apaiser et rassurer les agents qui ont exposé leur lassitude voire leur épuisement dans la gestion de cette 4e vague covid.

Sébastien Lecornu à l'hôpital de Cayenne le 25 septembre
Sébastien Lecornu à l'hôpital de Cayenne le 25 septembre ©Vanessa Etienne


Des renforts et des lits supplémentaires en réanimation 

Actuellement, tous les lits du service de réanimation de Cayenne sont occupés. Le ministre a confirmé la venue de renforts de la réserve sanitaire, 16 soignants ont débarqué cet après-midi, 26 étaient arrivés mardi dernier. Cela va permettre d'augmenter la capacité d'accueil en réanimation avec 8 lits supplémentaires. Au total, il y aurait 38 lits à Cayenne, 12 à Saint-Laurent et 6 à Kourou. 

Un pass sanitaire à appliquer avec proportionnalité et discernement

Sur la question de l'obligation vaccinale obligatoire pour les personnels soignants, le ministre a fait preuve d'un certain esprit de conciliation. Prônant la pédagogie et l'apaisement, il s'est prononcé, au vu de la situation actuelle, en faveur d'un délai avant la mise en application de la loi en Guyane et en Outre-mer. Il n'a, toutefois, pas donné de précision sur la date. 

Il a aussi rappelé la réalité guyanaise avec un taux d'incidence très élevé de 500 pour 100 000 habitants, des décès en nombre croissant, 24 pour cette semaine. Soulignant qu'aucune des victimes n'étaient vaccinées.
S'appuyant sur les prévisions de l'institut Pasteur et de Santé Publique France, le ministre a exprimé une forte crainte que la Guyane connaisse dans les jours et semaines à venir une situation similaire à celle vécue aux Antilles.