Tortues marines : un bilan 2021 des pontes préoccupant pour le RTMG

environnement
Tortue Luth à Montjoly - mai 2021
Une tortue luth retourne à la mer au petit matin sur une plage de Montjoly ©Magali Soumet
Le Réseau Tortues Marines de Guyane publie son rapport annuel. Le bilan des pontes des trois espèces protégées de tortues reste préoccupant cette année encore. Les chiffres sont cependant encourageants. Malgré la crise sanitaire, les missions de comptage et de surveillance ont pu se maintenir d’Est en Ouest.

Tortues luth à Yalimapo
Bébés tortues vont à l'eau - plage de Yalimapo ©Eric Léon

Chaque année le Réseau Tortues Marines de Guyane publie son rapport annuel. L’objectif est de surveiller le bilan des pontes des trois espèces de tortues marines protégées qui viennent sur les plages de Guyane déposer leurs œufs. Durant la saison, et ce malgré la crise sanitaire, cette année, les missions de comptage et de surveillance ont pu avoir lieu, à l’est sur l’Île de Cayenne (association Kwata), à Kourou (OFB), et à l’Ouest sur la plage de Yalimapo (gardes de la Réserve Naturelle Nationale de l'Amana).

L’évolution des sites de pontes isolés et la présence de tortues sur les plages d’Aztèque, de Farez et des anciennes rizières de Mana dans l’ouest guyanais ont pu être également mesurées grâce à des moyens aériens. Selon le rapport « en 2021, le nombre de nids de tortues luths est en hausse par rapport à 2020, phénomène également présent pour la tortue olivâtre. A contrario, une baisse du nombre de nids de tortue verte est à noter par rapport à 2020 ».  

Ce qu’il faut retenir est d’abord le bilan préoccupant des pontes des espèces protégées avec des chiffres en baisse depuis dix ans, notamment pour la tortue verte. L’année 2021 a quand même été meilleure que 2020 pour la tortue luth et la tortue olivâtre. L’année 2021 donne une lueur d’espoir pour leur survie. Les chiffres sont deux fois plus élevés qu’en 2020. Il faut poursuivre les actions de conservation menées en faveur de ces espèces protégées.

Mathilde Lasfargue coordinatrice nationale d’action du RTMG

Des tortues menacées

Tortue luth à Rémire-Montjoly
©Réseau Tortues Marines de Guyane (FB)

Les menaces restent la prédation canine et le braconnage qui causent la destruction de plus de 30 % des nids. La pêche illégale est aussi un piège mortel pour les tortues marines.