Une 13e tortue retrouvée morte : le fusil hypodermique, la solution contre les chiens divagants

environnement
Cadavre d'une tortue olivâtre attaquée par des chiens
Cadavre d'une tortue olivâtre attaquée par des chiens sur la plage de Gosselin à Montjoly ©Franck Leconte
Une 13e tortue retrouvée morte. L’association Kwata lance un cri d’alarme. Depuis plus d’un mois c’est l’hécatombe. Les tortues sont attaquées par des chiens divagants. La police municipale utilisera désormais des fusils hypodermiques.

La saison des pontes des tortues marines n’est pas terminée, et pourtant en un mois 13 cadavres de tortues ont été retrouvés. L’association Kwata (étude et protection de la nature) s’inquiète d’une recrudescence des attaques canines, notamment à Remire-Montjoly.  En conséquence, elle a interpellé les autorités. Résultat : la police municipale de Rémire-Monjoly envisage d’intensifier sa surveillance. Parmi les méthodes évoquées, l’utilisation de fusil hypodermique. Une arme à fléchettes chargée d’administrer des produits tranquillisants à un animal sauvage ou domestique.

Nous avons changé nos méthodes en prenant des fusils hypodermiques. Ces fusils permettront de neutraliser les chiens. C’est très difficile d’attraper ces chiens, bien souvent ils partent sur des propriétés, s’enfuient donc ils sont difficiles à capturer. Les propriétaires seront sensibilisés et seront obligés de garder leurs chiens chez eux.

Rodolphe Raymond, le chef de la police municipale de Rémire-Montjoly

 Un site à préserver

Une tortue olivâtre tuée par des chiens
Une tortue olivâtre tuée par des chiens à la plage de Gosselin à Montjoly ©Franck Leconte

Durant la saison,  les missions de comptage et de surveillance se font. Selon le dernier rapport du Réseau Tortues Marines de Guyane  « en 2021, le nombre de nids de tortues luths est en hausse par rapport à 2020, phénomène également présent pour la tortue olivâtre. A contrario, une baisse du nombre de nids de tortue verte est à noter par rapport à 2020 ».  Les tortues marines sont des espèces intégralement protégées. 

Cela fait plusieurs jours, on a un décompte assez macabre de cadavres de tortues olivâtres, uniquement sur la plage de Gosselin. Cela fait plusieurs jours que nous appelons les autorités la mairie. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision. Ces chiens sont compliqués, ils attaquent et se déplacent en meute. Ils n’agissent que la nuit. Nous savons que ces chiens sont agressifs. C’est une problématique compliquée à mettre en œuvre.(…) L’impact est net. Cette année, 1 400 pontes ont été recensées sur les plages. Cela fait 700 femelles qui sont venues. 13 tortues tuées sur 700 c’est assez significatif. Les conséquences sont graves. Sur les plages de Rémire-Montjoly nous avons le plus grand site de nidification d’ Amérique du sud.  C’est un site qu’il faut préserver.

Benoît De Thoisy

directeur de l’association Kwata

La divagation canine est interdite. L’accès aux chiens, même tenus en laisse est interdit par arrêté municipal sur l’intégralité des plages de la commune de Rémire-Montjoly. Les propriétaires des chiens s’exposent à une amende de 150 000€ et deux ans d’emprisonnement en cas d’attaque de tortue ou de nid.