Une maison de la chasse et de la nature implantée à Matoury : un projet initié par 18 associations

environnement
Chasseurs
Ce samedi, les membres de l’Association territoriale de chasse et de pêche de Guyane ont découvert le site d’implantation du futur siège social de la structure. Situé au Tour de l'Île à Matoury, il accueillera un parcours de chasse pour enseigner la pratique de la discipline.
Chasseurs
Ce samedi, les membres de l’Association territoriale de chasse et de pêche de Guyane ont découvert le site d’implantation du futur siège social de la structure. Situé au Tour de l'Île à Matoury, ce lieu accueillera un parcours de chasse pour enseigner la pratique de la discipline et un autre dédié à l’initiation à la sécurité. Sans oublier un sentier pédagogique pour sensibiliser le grand public et les scolaires à la faune guyanaise. Ce nouveau quartier général des chasseurs et pêcheurs est la première étape concrète de l'organisation des 18 associations de chasse et de pêche du territoire. Un outil pour mieux agir et peser dans les discussions avec les autorités de l’Etat.


Un carbet à réhabiliter

4.5 hectares de forêt en bordure de la RN2 et un vieux carbet à réhabiliter. Une concession acquise par les chasseurs et pêcheurs grâce à une convention signée avec l’Office national des forêts.
Daniel Rodriguez
Daniel Rodriguez
 

« On va accueillir tous nos chasseurs qui ont des petits griefs, des petits bobos en forêt et puis voilà. De plus en plus on va attaquer les gros dossiers comme l’aménagement du territoire, ce qui concerne la chambre d’agriculture. »

Daniel Rodriguez l’un des 18 présidents de l’Association territoriale de chasse et de pêche de Guyane


Une maison de la chasse et de la nature

Chasse
L’objectif : devenir une vraie maison de la chasse et de la nature. Après des travaux et une sérieuse réhabilitation, le site disposera d’un parcours de formation à la chasse, un autre pour l’initiation aux règles essentielles de sécurité, un sentier pédagogique sur la faune guyanaise mais aussi à long terme un chantier d’insertion pour la formation aux métiers de la nature.
La Collectivité territoriale est le partenaire financier de ce projet. Le président Rodolphe Alexandre a découvert le site. L’occasion de l’interpeller sur des dossiers litigieux : le foncier et surtout le permis de chasse. Fédérés au sein de l’association territoriale de chasse et de pêche de Guyane, les chasseurs de tout le territoire veulent se faire entendre auprès de l’Etat surtout avoir un avis décisionnaire. Ils attendent le soutien de la CTG.
 

« Les Assises de la chasse avaient permis d’avoir une dérogation jusqu’à 2023. Visiblement il y a encore des soucis entre l’Etat, les services qui attribuent, la préfecture, les chasseurs. Donc nous serons amenés à nous revoir autour d’une table. Pour élaborer et arriver à un permis de chasse qui soit autonome. »

Rodolphe Alexandre président de la Collectivité territoriale de Guyane


L’association s’oppose toujours à la mise en place du permis de chasser, décrit comme un frein aux coutumes et traditions des peuples de Guyane.