1er mai : pas de défilé pour l'UTG, la plus grande organisation syndicale de Guyane était réunie en bureau national

social
Conférence de presse UTG
Un 1er mai pas comme les autres, le traditionnel défilé des travailleurs dans les rues n’a pas eu lieu, mais le syndicat UTG n’est pas resté inactif pour autant. Son bureau national s’est réuni pour évoquer la crise sociale et le déconfinement. 
Un 1er mai pas comme les autres, le traditionnel défilé des travailleurs dans les rues n’a pas eu lieu comme vous pouvez l’imaginer et ce à cause de la crise sanitaire, mais le syndicat UTG n’est pas resté inactif pour autant. Son bureau national s’est réuni ce matin pour évoquer la crise sociale et le déconfinement. 
Il y a un an, le syndicat UTG (Union des travailleurs guyanais) était dans la rue comme à son habitude le 1er mai. L’an dernier les manifestants demandaient le respect des droits des travailleurs. Pas de défilé à cause du coronavirus en 2020 mais la rhétorique ne change pas et elle a plus de poids avec la crise sanitaire. Pour combattre la précarité, l’UTG réclame des aides sociales pour plus de personnes. 
Gilles Beaudi secrétaire général adjoint au bureau central de l’UTG confirme :

"Une grande partie de la population ne touche pas les aides de l'Etat et nous pensons à ces populations qui sont dans un état de pavreté totale. Nous demandons à l'Etat d'approfondir et d'augmenter l'aide pour que ces populations puissent se nourrir".


Appel à mobilisation

UTG
Concernant le déconfinement et la reprise du travail le 11 mai, l’Union des travailleurs guyanais n’est pas favorable à un tel scénario.
Brunio Niederkorn membre du bureau central de l’UTG souligne :

"Le mot d'ordre c'est pas de sécurité, pas de travail. L'UTG appelle les syndicats à se préparer à se mobiliser si les conditions de sécurité ne sont pas réunies. Si on ne fait pas cela le virus va continuer à se propager."

Le syndicat va réunir un nouveau comité national mardi prochain pour définir les modalités d’action contre le déconfinement.
Le reportage de Roland Pidéri :
Un 1er Mai pas comme les autres pour cette année 2020.

 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live