Déconfinement : les habitants du village Cécilia de Matoury à nouveau libres

coronavirus
Village Cécilia
L'entrée du village Cécilia à Matoury ©Sébastien Laporte
Le déconfinement du village Cécilia à Matoury. Toutes entrées et sorties du village étaient interdites depuis le 10 avril. Le village Cécilia est le premier cluster enregistré en Guyane. Aujourd'hui, les habitants peuvent revenir à une vie normale.
Pas de cas supplémentaire de Covid-19 au village Cécilia de Matoury depuis le 14 avril. Aussi l’arrêté de confinement du village amérindien a-t-il été levé. Les 300 habitants vont pouvoir reprendre leur vie normale. Un village devenu presqu’emblématique de la rapide propagation de l’épidémie en Guyane.
 

29 jours dans la tourmente et l'incertitude

La mise en confinement du village Cécilia
La mise en confinement du village Cécilia avec les forces de l'ordre à l'entrée ©Sébastien Laporte
Le 1er avril, un cas de Covid-19 est signalé concernant un habitant du village Cécilia. Après enquête, il apparaît que c’est sa compagne qui serait à l’origine de sa contamination : elle est revenue de l’Hexagone, le 20 mars, mais elle présente les symptômes du Covid-19 depuis deux jours. Son test de dépistage se révèle négatif, l’ARS considère cependant qu’elle doit être comptabilisée avec les personnes contaminées.
Dix jours après ce sont 13 personnes qui s’avèrent positives au Covid-19. Elles vivent toutes dans ce même village.
Des réunions familiales ont pu contribuer à ces contaminations. Le 10 avril le préfet rédige un arrêté de mise en quarantaine du village, où 13 cas sont désormais totalisés, répartis dans 6 maisons différentes. Neuf jours donc, après la confirmation du premier test positif.
En quelques jours, près de 21 cas sont recensés. Deux d’entre eux ont été hospitalisés et admis en réanimation. Le seul décès pour l'instant attribué par les autorités sanitaires au coronavirus en Guyane, survenu dans la nuit du 19 au 20 avril, concerne une personne originaire de cette localité.


Epidémie circonscrite

Un arrêté préfectoral, a prolongé cette « quarantaine stricte » jusqu’au 28 avril. Entrées et sorties étaient interdites. Une infirmière passait chaque jour repérer les patients symptomatiques.
Au total, selon l’Agence régionale de Santé, 21 personnes ont été testées positives dans ce village de 277 habitants.
La mise en quarantaine a été levée le 29 avril par les autorités sanitaires. Après beaucoup d'incertitude et d'angoisse, les habitants vont enfin retrouver leur quotidien.