Thierry Dol : la France a versé une rançon

éducation
Thierry Dol
©negronews.fr
Selon une information d'une chaîne française d'informations en continue, la France aurait payé une rançon pour la libération des otages français en 2010, mais tous n'ont pas été libérés...
"Il y a deux ans, Aqmi (Al-Qaida au Maghreb islamique) a pris des Français en otages dans une mine d'uranium au nord du Niger, et pour faire libérer ces otages la France a payé une rançon d'environ 17 millions de dollars", c'est ce que déclare Vicki J. Huddleston, ancienne ambassadrice au Mali de 2002 à 2005.

"Les rançons, comme toutes les rançons, ont été payées indirectement. Elles ont terminé entre les mains du gouvernement malien et ensuite elles sont retournées, du moins une partie, aux salafistes", a-t-elle ajouté.

Les quatre otages pour lesquels une rançon a été versée selon la diplomate ont été enlevés à Arlit (Niger) le 16 septembre 2010 dont l'ingénieur matiniquas Thierry Dol. Deux autres otages français ont été enlevés à Hombori (Mali) le 24 novembre 2011 et un autre le 20 novembre 2012 près de Kayes (Mali).

Les sept otages seraient détenus, au nord du Mali, où selon des experts et des sources de sécurité, une bonne partie des chefs et des combattants des groupes islamistes se sont réfugiés. Des soldats français et tchadiens sont arrivés jeudi soir à Aguelhok, dans l'extrême nord-est du Mali, dans la région de Kidal qui constitue le dernier fief des groupes islamistes armés, près de la frontière algérienne.

L'ancien ministre de l'intérieur Claude Guéant, en poste jusqu'au mois de Mai 2012 a démenti les affirmations de la diplomate des Etats-Unis. (avec lalibre.be)

Les Outre-mer en continu
Accéder au live