Drogues : trois saisies en trois jours

douane
Trois saisies
©Douanes
Les douaniers de Martinique ont saisi plus de 17kg de résine de cannabis et de cocaïne en trois jours. Deux passeurs ont été interpellés à l'aéroport Aimé Césaire et 1 240 grammes de résine de cannabis ont été découverts au centre de tri postal de Fort de France. 

Les photos des trois saisies

1 165 grammes de cocaïne
3 3 paquets contenants 1 165 grammes de cocaïne ©Douanes
15 235 grammes de Cannabis
134 plaquettes de résine de cannabis, dissimulées dans la doublure de la valise. ©Douanes
Le chien TIC
3 paquets contenants 1 165 grammes de cocaïne ©Douanes

 

Le déroulement des saisies à travers le communiqué de presse de la Direction régionale des Douanes de Martinique  

 
Plus de 17,6 kg de drogue saisis par les douaniers en 3 jours
 
 Les douaniers de Martinique ont effectué 3 constatations portant sur 17 640 grammes de produits stupéfiants durant le week-end dernier : résine de cannabis et cocaïne figuraient parmi les drogues saisies.
 
La première constatation est intervenue le vendredi 12 avril, à 17h30.
 
Une femme de 28 ans en provenance de Paris-Orly est contrôlée par les agents des douanes de l'Aéroport Aimé Césaire. Bien qu’elle affirme ne rien avoir à déclarer à la douane, le contrôle de son bagage de soute contredit ses propos : les douaniers découvrent en effet 134 plaquettes de résine de cannabis, dissimulées dans la doublure de sa valise. Au total, 15 235 grammes de drogue. 
 
Le lendemain, samedi 13 avril, les agents des douanes effectuent un contrôle au centre de tri postal de Fort-de-France avec l’équipe cynophile. Le chien TIC flaire un colis suspect qui se révèle contenir un service à thé mais également 1 240 grammes de résine de cannabis, conditionnée dans deux paquets.
 
Enfin la dernière saisie de drogue de cette série inattendue intervient le dimanche 14 avril. Le contrôle d’un passager se préparant à décoller pour Paris-Orly conduit les agents des douanes à vérifier son bagage de soute :  3 paquets contenants 1 165 grammes de cocaïne sont alors mis au jour, drogue que l’intéressé destinait à la revente en France selon ses premières déclarations.
 
A l'issue des différentes procédures douanières et sur instruction du Parquet, les contrevenants ont été remis aux services de police judiciaire pour les suites pénales.

Direction régionale des douanes de Martinique