Mariage homosexuel : les maires doivent appliquer la loi

société
Mariage homo
Les opposants au mariage homosexuel, soutenus par de nombreux maires, conservent les mêmes arguments. ©Martinique 1ère
Les maires et leurs adjoints sont tenus d'unir les couples de même sexe et ne peuvent invoquer une clause de conscience, a déclaré vendredi le Conseil constitutionnel, au grand dam des opposants martiniquais dont les maires de Sainte-Marie ou du Vauclin.
Le conseil constitutionnel a désavoué les édiles opposés à la loi sur le mariage homosexuel. Les Sages ont rejeté une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) qui demandait l'annulation de la circulaire du 13 juin 2013 relative aux "conséquences du refus illégal de célébrer un mariage de la part d'un officier d'état civil".

Raymond Occolier, le maire du Vauclin et Bruno Nestor Azérot, son homologue de Sainte-Marie, maintiennent leur opposition. Ils espèrent maintenant un assouplissement du chef de l'état lors du prochain congrès des maires de France, en novembre. Reportage Fabienne Léonce et Gilles Filliau.