publicité

"Ai-je le droit de laisser les clés de la cité à des gens qui n'ont pas la crainte de Dieu"

Devant "la détresse" de ses partisans, Raymond Occolier accepte finalement de revenir sur sa décision et briguera un quatrième mandat à la mairie du Vauclin. 

© Martinique1ere
© Martinique1ere
  • Par Raphaël Bastide
  • Publié le , mis à jour le
A l'occasion d'un meeting aux airs de prêche, le maire du Vauclin, Raymond Occolier, annonce son intention de se présenter à la prochaine élection municipale, devant une assemblée acquise à sa cause. L'objectif du maire sortant : que la commune devienne un "phare pour aider les autres spirituellement". En fin de meeting, les Alléluia de l'assemblée saluent la décision du maire qui, un jour, voulut devenir pasteur.
Occolier-Retour
Notons toutefois que Raymond Occolier, comme l'ensemble des maires de France, est soumis au principe de laïcité essentiellement défini par la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des églises et de l’Etat. En tant que chef de l’administration communale, le maire se doit donc aussi "d’interdire tout acte de prosélytisme de la part des agents municipaux dans le cadre du service, d’interdire, également, le port de signes religieux, tels qu’une croix ou un voile", comme l'indique notamment le Courrier des maires n°250, d'Octobre 2011.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play