Chikungunya : la lutte s'organise

chikungunya
Chikungunya
Opération anti-chikungunya (Lamentin) ©Martinique 1ère
Les cas de chikungunya ont augmenté de plus de 30% cette semaine par rapport à la semaine dernière. Les responsables de la santé multiplient les actions de prévention.
Le fait que des sites de reproduction de moustiques se trouvent à proximité d'habitations constitue un sérieux facteur risque de chikungunya. Les derniers chiffres indiquent que les cas ont augmenté de plus de 30% cette semaine à la Martinique, par rapport à la semaine dernière. Les responsables de la santé redoublent de vigilance et  mènent des actions de prévention plus offensives sur le terrain. Reportage quartier place d'armes au Lamentin, où plus de 10 cas ont été recensés.
La situation de la maladie établie par l'agence régionale de santé de Martinique au 02 février, mais au delà de cette date, les chiffres augmentent encore selon l'agence.

 

Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle provoque de la fièvre et des douleurs articulaires sévères. Les autres symptômes sont myalgies, céphalées, nausée, fatigue et éruption. Cette maladie a quelques signes cliniques en commun avec la dengue, ce qui peut entraîner un diagnostic erroné dans des zones où la dengue est commune. Il n'existe pas de remède contre cette maladie. Le traitement est essentiellement symptomatique.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live