Ces sodas qui nous font vieillir prématurément

santé
Sodas
©(BERTRAND GUAY / AFP)
On savait déjà qu'ils favorisaient les risques de crise cardiaque et la prise de poids excessive. Les sodas, selon une récente étude publiée dans l'American Journal Of Public Health, seraient également responsables d'une dégradation anticipée de l'ADN.
Pour cette étude, 5 309 personnes ont été interrogées sur leur consommation de sodas et une goutte de leur sang a été prélevée pour examiner leurs chromosomes. Il ressort que les amateurs de Coca-­Cola et autres limonades afficheraient un vieillissement précoce de leur ADN« La consommation régulière de soda sucrée semble influencer le développement des maladies, pas seulement parce qu'elle malmène le métabolisme de contrôle des sucres du corps, mais aussi parce qu'elle accélère le vieillissement des tissus cellulaires", explique Elissa Epel, membre de l'équipe de l'étude et professeure à l'université de Californie à San Francisco. 

Nos confrères de FranceTV Info  ont interrogé Jean ­Marie Lecerf, chef du service nutrition de l'Institut Pasteur  Lille pour comprendre le processus.

Francetv info : Comment la consommation de soda peut­elle accentuer le vieillissement des chromosome?

Jean­-Michel Lecerf : Dans cette étude, les scientifiques se sont intéressés à la taille des télomères : les extrémités des chromosomes qui interviennent dans le vieillissement. Avec l'âge, les télomères raccourcissent. Leur longueur est un marqueur important de la longévité et de la bonne santé. Chez les personnes qui consomment des boissons gazeuses sucrées, les chercheurs ont constaté que les télomères étaient plus courts.
L'excès de sucre dans l'organisme provoque ce qu'on appelle un stress oxydatif. C'est un processus naturel qui crée des radicaux libres [des molécules de nettoyage de l'organisme qui éliminent en permanence les cellules anciennes ou défectueuses]. Cette substance est bénéfique lorsqu'elle n'est pas produite en quantité importante. Quand elle l'est, à l'inverse, elle peut détériorer les protéines et les chromosomes des cellules. C'est ce qui se passe chez ces personnes. Pour la première fois, des scientifiques ont prouvé que la consommation de soda accélère le vieillissement des cellules. Cela n'a rien d'étonnant pour autant.

Cela veut-­il dire que les risques de développer des maladies sont plus importants ?

Oui. Les télomères courts qu'ont observés les chercheurs dans l'ADN des consommateurs de soda sont, à terme, des marqueurs de mauvaise santé. Les conséquences sont le vieillissement accéléré et des risques de développer des maladies dégénératives, comme le diabète ou des maladies du foie.
La consommation de soda n'est pas la seule chose qui peut provoquer une détérioration prématurée de l'ADN. La sédentarité, l'obésité ou le déséquilibre alimentaire raccourcissent eux aussi les télomères. Les chromosomes sont un patrimoine précieux. Il faut les préserver.

Doit­-on arrêter complètement de boire des sodas ?

Bien sûr. On le répète régulièrement mais il ne doit pas y avoir de soda à table et il ne faut surtout pas en boire entre les repas. Je conseille de ne même pas en acheter. Après, tout dépend des quantités. Si on consomme un verre par semaine ou deux au grand maximum, ça va. Par contre, un par jour, c'est beaucoup trop. Les enfants sont particulièrement exposés, parce qu'ils sont souvent des amateurs de soda. Il n'y a pas eu d'étude spécifique sur les jeunes, mais on sait que ce genre de dérèglement métabolique s'installe tôt et se poursuit, avec des dégâts progressifs sur l'organisme. L'essentiel, c'est de ne pas habituer les enfants à ce genre de boissons. Les parents ne doivent pas céder aux caprices. D'ailleurs, il ne faut pas non plus abuser des boissons de type jus de fruit. Il est bien meilleur pour sa santé de boire du lait et, évidemment, de l'eau.