Attentat à Charlie Hebdo : les martiniquais s'indignent

attentats
Foule à Fort de France
La foule à Fort de France ©Martinique 1ère
Les martiniquais réagissent avec émotion à l’attentat survenu à Paris contre le journal Charlie Hebdo, mercredi à Paris. De Serge Letchimy, président du conseil régional à l'artiste Joby Bernabé, voici leurs commentaires.
Serge Letchimy, député et président du conseil régional, l'un des premiers à réagir sur son compte twitter. 

Parti Progressiste Martiniquais
Suite à la tuerie qui a eu lieu dans les locaux et aux alentours de l'hebdomadaire Charlie Hebdo,  le Parti Progressiste Martiniquais condamne fermement cette acte qui porte atteinte à la liberté d'expression et adresse tout son soutien au monde de la presse et aux familles des victimes. Le PPM s'associe à toutes actions de nature à combattre ces actes de violence barbares.
 Le Secrétaire Général du Parti , Alain Alfred




Le plus grand quotidien de la Jamaïque,  Jamaïca Gleaner, affiche l'information sur sa Une, en reprenant le slogan "Je suis Charlie"   .
"Nous déplorons profondément la perte de la vie et les blessures subies par toutes les victimes. Cette attaque est contre la démocratie et la liberté de la presse."

Images intégrées 1

O Vagues ! O Citoyens !
Bâtisseurs de demain
Chantez vos rébellions
Plantez vos fondations
Tissez vos résistances
Signez vos exigences
Reniez vos illusions et vos aliénations
Aguerrissez vos âmes
Et surfez sur vos joies tout autant que vos larmes,
Puisqu’il ne restera dans les intermèdes du pire
Au cœur de mon délire,
Opéra de douleur
Pour que renaisse en l’homme la vertu du bonheur,
Il ne restera guère
Que le temps de fumer des poussières de lumières
Des pilules d’éther
De crier à tue-tête comme une bête qu’on achève
dans le feu d’une fête,
Ou alors de crever pour des prunes de mystère,
Des jardins éphémères
Ou bien, faute de mieux, que le temps de courir
De courir sous les cieux  pour ne pas dépérir
Dans la rue, la forêt, la pampa, la savane, aux confins du désert
Sinon, face à la mer

Joby Bernabé - Extrait de "Et rire comme un enfant"