Carburants : un possible mouvement de protestation provoque une nouvelle anxiété des automobilistes

social
File de voiture sur les routes
Des files de voiture entre Fort de France et Schoelcher à proximité des stations-service ©@ariel97200
Encore des files de voitures aux abords des stations-service de carburants ce dimanche. En cause, l’éventualité d’une activité perturbée à la SARA dès demain, lundi 2 mars.
Encore des files de voitures aux abords des stations-service de carburants ce dimanche matin. En cause, l’éventualité d’une activité perturbée à la SARA demain (lundi 2 mars). À l’origine, un possible double mouvement de protestation. L’un de la direction même de la SARA (Société Antillaise de Raffinerie), l’autre de cadres de l’entreprise pétrolière.

Dès vendredi soir, une rumeur persistante annonçait la décision de la direction de la SARA de ne pas effectuer de livraisons en guise de protestation envers l’Etat, à qui il serait reproché le non versement de sommes d’argent dues. Est venu se greffer sur cette apparente intention, un préavis de grève pour ce lundi 2 mars émanant de la CFE-CGC s’il faut en croire un communiqué circulant sur le net.

Le document en question consiste en un courrier de préavis de grève adressé au directeur général délégué de la SARA, précisant qu’il serait effectif à partir de 6h, ce lundi 2 mars 2015 sur tous les sites de Guyane, de Guadeloupe et de Martinique.

L'annonce provoque l'anxiété des usagers de la route

Une action motivée par des inquiétudes sur la pérennité des emplois et de l’outil de travail au regard des résultats de l’entreprise. La CFE-CGC ferait aussi allusion à une dégradation des relations de la direction avec l’administration, dans le cadre de l’application du décret de fixations des prix. Le courrier se poursuit en indiquant que la gestion de ce dossier génère tension, stress, exaspération et inquiétude du personnel. "Nous exigeons que toutes les dispositions soient mises en œuvre pour l’obtention d’un accord entre les différents ministères et la SARA avant le 31 mars 2015 et ce pour la juste application du décret de fixations des prix des produits pétroliers et de ses arrêts de méthode", ajoute le syndicat.

Dans tout ça rien ne dit avec certitude que les accès de la SARA, au Lamentin seront barrés, ni que les livraisons de carburants seront bloquées, mais sans attendre, une fois encore avec la quasi instantanéité des réseaux sociaux du web, des automobilistes se pressent aux stations-service.