publicité

De jeunes entrepreneurs confectionnent des plats cuisinés surgelés aux saveurs locales

En août dernier (2014), trois jeunes entrepreneurs martiniquais, Bénédicte, Thierry et Jimmy, innovent en proposant des plats cuisinés surgelés aux saveurs locales. Près d'un an après, c'est dur mais les créateurs de la société MadiSaveurs persévèrent.

Deux des créateurs de la société lors de la semaine gastronomique de Sainte-Marie (mai 2015) © Madisaveurs
© Madisaveurs Deux des créateurs de la société lors de la semaine gastronomique de Sainte-Marie (mai 2015)
  • Grégory Gabourg
  • Publié le
C'était en août dernier (2014), l’arrivée sur le marché, de MadiSaveursLe gérant, Thierry, et ses deux associés, Bénédicte et Jimmy, voulaient innover en proposant des plats cuisinés surgelés aux saveurs locales. Presque un an après, les trois concepteurs de MadiSaveurs ne voient toujours pas le bout du tunnel !
 

De maigres salaires mais une grande motivation

Les trois complices ne vivent pas pleinement de leur métier, se contentant certains mois, de modestes salaires. "Généralement, les trois premières années sont difficiles, eh bien, on y est", dit Bénédicte. "Notre priorité, pour l'instant, est de payer nos factures dans les délais".

Nos agro-industriels n'ont pourtant pas à rougir de leur activité, malgré de faibles moyens. Tous les hypermarchés de l'île commercialisent leurs produits. Même les restaurateurs sont preneurs. Leur gamme s’est aussi élargie: trois recettes sont aujourd’hui disponibles, contre deux, au tout début.
Fricassée de lambis surgelés © Madisaveurs
© Madisaveurs Fricassée de lambis surgelés

La conquête du marché local avant de voir plus loin

La société devrait même inaugurer une quatrième recette avant la fin de l'année 2015. Les fricassées de lambis, de chatrou, et le dombré de crevettes, seront bientôt rejoints par un plat à base de poisson. Bénédicte précise que deux de ces recettes ont été achetées au chef Bredas et que les deux autres ont été conçues par MadiSaveurs elle-même. Les seuls secrets de fabrication que la jeune femme a bien voulu nous révéler.

Bénédicte reste discrète, "pour ne pas donner d'idées à la concurrence", dit-elle. C'est pour cette même raison qu'elle ne nous communiquera pas le chiffre d'affaires de la TPE (Très Petite Entreprise). Seule confidence qu'elle ait pu nous faire : c'est au mois de décembre 2014 que l'entreprise a réalisé ses meilleures ventes.
© Madisaveurs
© Madisaveurs
Une satisfaction pour les trois businessmen qui savent s'être attaqués à un marché - celui du surgelé - moins porteur qu'en France. Il leur faudra ainsi convaincre tous ceux qui ne se sont pas encore laissé tenter par ces plats conditionnés, à commencer par les supermarchés. On n'en trouve pour l'instant, dans aucun rayon frais de moyenne surface. Les particuliers sont aussi ciblés. Des ventes directes sont envisagées.

Se faire connaître sur tout le territoire, dans un premier temps, avant de s'exporter dans la Caraïbe et en France. Tels sont les projets de Thierry et de ses deux associés. Cela leur permettrait de rentrer sans doute dans leurs frais et de percevoir enfin des salaires dignes de ce nom...


Podcast de l'émission 

Rencontre avec les créateurs de cette société spécialisée dans la conception de plats cuisinés surgelés aux saveurs locales, lors de l'émission Éco 1ère (la chronique économique de Martinique 1ere radio) du mardi 2 juin 2015 à réécouter ici 

 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play