L’usine d’incinération de Dillon bloquée, les déchets font route vers Céron

environnement
déchets
©Martinique1ere
Depuis lundi matin (29 juin), une partie des salariés bloque l’usine d’incinération de Dillon. Les camions remplis de déchets sont déroutés vers la décharge de Céron, à Sainte-Luce qui veut économiser son espace disponible.
De meilleures conditions de travail, des augmentations de salaire, plus de dialogue social… Voici quelques unes des revendications des salariés CGTM/MDV de l’usine d’incinération de Dillon, à Fort-de-France. Depuis lundi matin (29 juin), une partie de son personnel bloque l’entrée du site. À l’intérieur, l’usine fonctionne. Les deux fours incinérateurs se relaient 24/24h. Mais les camions de déchets ne peuvent pas rentrer. Ils sont donc détournés vers un autre lieu, en l’occurrence la décharge de Céron à Sainte-Luce.


« 300 tonnes de déchets, ce n’est pas énorme pour Céron »

300 tonnes de déchets y sont déroutés. Pour l’instant, la situation est gérable. La décharge n’est pas saturée selon le Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets (SMTVD). "Il reste 100 000 mètres cubes de disponible à Céron. On économise l’espace pour tenir jusqu’au milieu de l’année prochaine [N.D.L.R. : date de l’ouverture de la nouvelle décharge au Robert sur le site du Petit Galion] ", explique Nade Renard, directrice générale adjointe en charge des services techniques du SMTVD. "300 tonnes de déchets, ça représente environ un volume de 150 mètres cubes. Ce n’est pas énorme pour Céron. Mais il ne faudrait pas que le conflit à l’usine de Dillon perdure. Car il faudrait accueillir à la fois les déchets ménagers et les déchets industriels".

En attendant, le personnel et la direction de l’usine de Dillon doivent se retrouver ce mardi matin (30 juin) pour négocier.