L'UDI présente ses têtes de section

politique
UDI présentation liste
Parité dans le choix des têtes de section pour la liste "La Martinique Autrement". ©ALAIN LIVORI
L'UDI se lance dans la campagne pour les élections territoriales de décembre. Ce samedi (26 septembre), au François, l’Union des Démocrates et Indépendants a présenté ses quatre têtes de section de la liste "La Martinique Autrement".
L'UDI se lance dans la campagne pour les élections territoriales de décembre. Ce samedi (26 septembre), au François, l’Union des Démocrates et Indépendants a présenté ses quatre têtes de section de la liste "La Martinique Autrement".

À Fort-de-France, le parti propose Josiane Jos Pelage, pédiatre à la retraite, connue pour s’être opposée à l’épandage aérien. L'un des vice-présidents de l'UDI, Patrick René-Corail, au Centre, est cadre de banque. Katiucia Cantinol, au Nord, est responsable d’une entreprise dans le secteur de la restauration. Quant à Philippe Petit qui conduit également la liste, il se présente dans le Sud.

Pour trois de ces quatre têtes de section, il s’agit du baptême du feu. C’est leur première participation à une élection. "Je veux apporter mon expertise de médecin, de mère de famille, de citoyenne à cette CTM", explique Josiane Jos Pelage. "L'UDI a des valeurs qui font une place importante à l'être humain. L'économie n'est pas une façon de gagner de l'argent mais plutôt de rendre l'être humain heureux, équilibré. C'est un projet globale, humaniste." 
 

Se démarquer de l'autre droite

La liste de l'UDI se présente comme une alternative aux trois grands blocs : le Gran Sanblé, Ensemble Pour une Martinique Nouvelle et l’Union de la droite et du centre. Philippe Petit veut surtout se démarquer de ses anciens amis de la droite.

Écoutez Philippe Petit, la tête de liste de "La Martinique Autrement" :

Philippe Petit

À ce titre, "La Martinique autrement" veut instaurer un SMIC jeune pour les non diplômés, introduire de nouvelles zones franches, favoriser les énergies renouvelables. La liste souhaite également étendre les transports collectifs. Elle aura l'occasion de développer ces thèmes pendant ces prochaines semaines de campagne électorale.