Affaire Francette Pierre-Émile : Un an après, où en est-on ?

faits divers
francette pierre-émile famille hommage messe
Les proches de l'enseignante disparue se sont retrouvés à l'Eglise de Balata pour lui rendre hommage. ©MARTINIQUE 1ERE
Son nom avait fait la une des journaux pendant plusieurs semaines en décembre 2014. Il y a un an tout juste, disparaissait Francette Pierre-Émile. Ce mercredi (02 décembre), une messe a été célébrée à Balata en mémoire de la victime. 
Il y a un an, le 2 décembre 2014, la famille de Francette Pierre-Émile alertait la police sur la disparition de l'enseignante. Après plusieurs semaines de recherches, le 19 décembre 2014, son corps avait été retrouvé sur la route de la Trace, sur les indications de son meurtrier présumé. Ce mercredi matin (02 décembre), à l'église de Balata à Fort-de-France, ses proches se sont retrouvés pour lui rendre hommage.

Regardez ce reportage de Nathalie William et Patrice Chateau-Degât : 
Les proches de Francette Pierre-Emile se sont retrouvés à l'Eglise de Balata pour rendre hommage à l'enseignante, disparue il y a un an.

À 17h30, ce mercredi, le Couvent de Cluny organise également une messe en mémoire de l'enseignante disparue.

L'instruction avance​ 

Philippe Ponsar a avoué les faits. Depuis un an, il est à la prison de Ducos. En mai 2015, la police avait retracé l'enchaînement des faits lors d'une reconstitution, organisée au domicile du meurtrier présumé. Dans sa version, il expliquait qu'une dispute avait éclaté entre lui et Francette Pierre-Émile. Elle aurait par la suite chuté. 

"On est bien avancé dans l'enquête", estime Maître Dinah Rioual-Rosier, qui représente la partie civile. "Je crois que d'ici l'année prochaine, nous pourrons peut-être envisager une date de procès". Les éléments à charge sont en tout cas incontestables selon l'avocate.

Regardez Maître
Dinah Rioual-Rosier, interrogée par Delphine Bez et William Zébina :
Les éléments à charge sont inconstetables dans l'enquête sur la mort de Francette Pierre-Emile, estime Maître Dinah Rioual, l'avocate de la partie civile.

"On aimerait avoir des réponses, ça fait un an", explique Mélanie, la fille de Francette Pierre-Émile. "Il est temps d'avancer, que l'on sache ce qui s'est passé. On veut savoir pourquoi elle n'est plus là. On perd un petit peu espoir de savoir ce qui s'est passé. C'est ce qui nous fait le plus mal".