2,2 millions d’euros pour un fonds d'innovation pour la Caraïbe

économie
Barbade
Bridgetown, capitale de la Barbade ©(Pixabay)
La Banque de Développement de la Caraïbe (CDB) a créé un fonds de 2,2 millions d’euros d'Innovation des Industries Culturelles et Créatives (CIIF) à l’occasion de la 13e édition du CARIFESTA (le Festival des Arts de la Caraïbe) récemment à la Barbade.


La Banque de Développement de la Caraïbe (CDB) a créé un Fonds d'Innovation des Industries Culturelles et Créatives (CIIF). Les dirigeants de l’institution l’ont annoncé, lors d'un atelier sur la politique culturelle et les droits de propriété intellectuelle, à l’occasion de la 13e édition du CARIFESTA (le Festival des Arts de la Caraïbe) à la Barbade. Doté de 2,2 millions d’euros, le fonds sera mis à la disposition d’une centaine d’acteurs culturels, de décideurs et d’universitaires, à travers toute la Caraïbe. 
 
 

Libérer l'initiative

Le Fonds d'innovation a été imaginé pour combler un vide dans le financement des industries culturelles et créatives, selon Lisa Harding, spécialiste du développement du secteur privé à la Banque Caraïbéenne de Développement. Il s’agit donc de libérer l’initiative, en donnant des moyens aux acteurs et opérateurs culturels de la zone de financer leurs projets.

Les domaines couverts par le Fonds sont la musique, l'audiovisuel, le cinéma, l'animation et le jeu, la mode et le design, les festivals et les carnavals. L'innovation, la création d'emplois et l'amélioration de la durabilité de l'entreprise seront prioritairement prises en compte, parmi les critères d’attribution de subventions et d’assistance technique.

Les politiques ont un rôle majeur dans les projets de développement

Les gouvernements, organismes de soutien aux entreprises et les universités qui aident le secteur de l'industrie créative, devraient être les premiers concernés. Le seront également, les entrepreneurs culturels et les très petites, petites et moyennes entreprises.

Les dirigeants de la Banque de Développement de la Caraïbe ont tenu à rappeler le rôle majeur que doivent jouer les dirigeants politiques dans l'élaboration des projets de développement culturel. Ce qu’a reconnu Donna Greene, directrice de la politique et de la recherche culturelle au ministère barbadien de la Culture, de la Jeunesse et des Sports. "La culture doit être au cœur du développement national, car c’est elle qui façonne notre relation  à la terre, notre relation  à l'environnement et notre relation  à l'autre", a-t-elle déclaré.
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live