Accident de Mickael Laurent : son frère lance un appel aux automobilistes

accidents
Mickael Laurent
Le coureur cycliste Mickael Laurent lors d'un tour de la Martinique. ©PPF

C'est un appel au secours et en même temps un coup de gueule. Quoi qu'il en soit, Nicolas Laurent, le frère de Mickael Laurent n'en peut plus de cette dangereuse cohabitation entre les différents usagers de la route. Il souhaite une véritable prise de conscience collective. 

Arrivé conscient, mais très choqué au CHU de Martinique mardi 9 mars 2021, Mickael Laurent devrait être opéré ce mercredi 10 mars 2021, concernant un traumatisme cervical. Son frère Nicolas Laurent se veut rassurant. 
 

Ce n'est pas une opération grave. L'opération c'est juste pour le maintenir, par précaution, pour l'avenir. 

 

Le coureur cycliste a été victime hier (mardi 9 mars 2021) d’un accident de la route quartier Desroses au François alors qu'il s'entraînait. 


Une situation qui arrive trop souvent. La voix chargée d'émotion, Nicolas Laurent a souhaité exprimer son ras-le-bol et lancer un appel à ces automobilistes parfois irrespectueux.

Écoutez Nicolas Laurent, il est interrogé par Stéphane Lupon. 

Nicolas Laurent (Frère de Mickael Laurent/accident)

C'est Micka maintenant, il y a eu Émile et d'autres coureurs avant.

 

Je lance un appel au président Defontis. Nous cycliste, il faut qu'on fasse bloc. Les cyclistes, il faut qu'on fasse quelque chose pour marquer le coup, pour faire comprendre aux automobilistes qu'il y a des coureurs, des sportifs, sur la route. 

 

Vous êtes sur la route en train d'applaudir et après le tour de la Martinique, nous sommes des chiens pour vous. 

 

Respectez-nous un peu ! 

Une cohabitation inéluctable qui nécessite une prise de conscience des usagers de la route. Selon Mickael Roy, le consultant de Martinique la 1ère, "il faut laisser minimum 1m50 hors agglomération et 1m en agglomération lorsque l'on dépasse un cycliste". De plus, "le seul terrain d'entraînement des cyclistes et VTTistes, c'est la route, donc il faut la partager".

Deux équipements sont disponibles, à Ducos et au Lamentin, mais "pour préparer un tour cycliste de la Martinique, il faut utiliser la route", conclut Mickael Roy.