Alfred Marie-Jeanne et le Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM) lancent la campagne des territoriales

politique
Alfred Marie-Jeanne
Alfred Marie-Jeanne, président du MIM, entouré de quelques dirigeants du mouvement (10 janvier 2021 au Gros-Morne). ©Corinne Jean-Joseph

Le MIM a rassemblé près de 300 de ses partisans ce dimanche (10 janvier 2021) au Gros-Morne "pour engager le combat" des élections territoriales de 2021, selon ses militants.

Près de 300 partisans du MIM rassemblés (10 janvier 2021) dans une salle au quartier Dessaint au Gros-Morne. "Je suis fier de recevoir le MIM dans ma commune", déclare Gilbert Couturier, le maire de la commune. 

Daniel Marie-Sainte, le secrétaire national, a d'abord refait l'historique de l'ascension d'Alfred Marie-Jeanne et du MIM aux affaires jusqu'à la victoire à la CTM en 2015. "Nous n'avons pas  l'impression d'avoir démérité avec notre majorité durant cette mandature entre 2015 et 2021" commente-t-il.

Avant le discours d'Alfred Marie-Jeanne, 85 ans, chef du MIM et président du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, plusieurs personnalités ont fait les éloges de l'équipe au pouvoir à la CTM.

Militants du MIM
La réunion du MIM au Gros-Morne (10 janvier 2021). ©Corinne Jean Joseph

À tour de rôle, les orateurs de cette réunion de rentrée du MIM ont adopté un ton de campagne en particulier pour fustiger l'attitude "des alliés d'hier qui ont changé de camp". Ils ont cité Claude Lise, président de l'Assemblée et chef du RDM* et le député du sud, Jean-Philippe Nilor, porte-parole du mouvement "Péyi-a".

Alfred Marie-Jeanne a axé essentiellement son propos sur le bilan de sa majorité à la CTM, (fin du chantier du lycée Schoelcher, réaménagement en bureaux techniques de l'ancien hôpital victor Fouche, création du pôle universitaire de santé, mesures pour l'économie...).

Le président du MIM est très satisfait du travail accompli "malgré des embûches et des trahisons", dit-il. Il confirme sa candidature pour les territoriales 2021 et commence par s'en prendre à ses adversaires habituels du PPM (Parti Progressiste Martiniquais mais surtout à ses anciens alliés. "Mwen pa ka moli pa lé trèt" (Je serai redoutable avec les traites). "Vini poté fòs" (rejoignez-nous), a-t-il lancé en annonçant la création de comités populaires sur tout le territoire en guise de lancement de la campagne électorale du MIM.

Réunion du MIM
l'afflux de militants pour la réunion de rentrée du MIM au Gros-Morne (10 janvier 2021). ©J.H.B

Les orateurs du jour :

Francine Carius : conseillère territoriale, Gilbert Couturier, conseiller territorial et maire du Gros-Morne

Eugène Larcher : conseiller territorial maire des Anses d'Arlet

Edmond Mondésir : porte-parole du CNCP/APAL

Georges Erichot : secrétaire général du Parti Communiste Martiniquais

Francis Carole : conseiller exécutif et chef du Palima

Louis Boutrin : conseiller exécutif et porte-parole de Martinique écologie

Jean-Michel Gémieux : maire de Sainte-Anne

Alfred Marie-Jeanne : président du conseil exécutif de la CTM, président du MIM.

 

*Gran Sanblé

MIM Mouvement Indépendantiste Martiniquais

RDM Rassemblement Démocratique pour la Martinique

PCM Parti Communiste Martiniquais

PALIMA Parti pour la Libération de la Martinique

CNCP Conseil National des Comités Populaires 

Martinique Écologie

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live