Après sa condamnation en justice Odyssi introduit une action en justice contre la SME

consommation
ODYSSI
©Logo-Pixabay-Martiniquela1ere
Odyssi introduit une action en justice contre la SME pour le non respect du contrat qui les lie. La compagnie étudie actuellement la possibilité de contester la décision du tribunal judiciaire de Fort-de-France qui la condamne sous astreinte financière à rétablir l'eau à ses abonnés. 
 
Dans un communiqué reçu en fin d'après-midi (samedi 9 mai 2020) le président d'Odyssi Yvon Pacquit déclare ne pas comprendre la décision du tribunal judiciaire en date du jeudi 7 mai 2020. En effet, à la suite de ce jugement Odyssi a notamment été condamnée à fournir de l'eau aux usagers privés d'eau sous astreinte financière.Si aucun décision relative à cette condamnation n'a été prise pour le moment par la compagnie, le président annonce introduire une action en justice contre la SME (Société Martiniquaise des Eaux) pour le non respect du contrat qui le lie avec Odyssi sur la livraison d’eau sur le Lamentin et Saint-Joseph.

Par ailleurs, il ajoute qu'Odyssi déplore ce manque d’eau qui impacte certains quartiers du Lamentin et rappelle qu'elle met tout en oeuvre pour livrer de l’eau à ses abonnés", dès lors qu’elle en contrôle la production.
 

"Dans l'impossibilité d'exécuter le jugement"


"Étrange et injuste" sont les qualificatifs du communiqué au regard de la décision de la condamnation d'Odyssi par le tribunal.
 

Étrange parce que le tribunal n’a pas retenu la sécheresse exceptionnelle de 2020 comme cas de force majeure, alors que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a placé depuis le 11/12/2019 la Caraïbe en alerte sécheresse, conduisant à une gestion collective par tous les responsables de la distribution d’eau sur la Martinique, dont l’Etat qui en assure la coordination.

 

Injuste parce qu’Odyssi n’est pas seule en cause dans ce dossier : sur le Lamentin et Saint-Joseph, Odyssi  n’est que distributeur de l’eau qu’elle reçoit de la SME. Elle n’est pas en charge de la production d'eau potable sur le secteur.


Odyssi rappelle qu’elle "agit en conformité́ avec les décisions prises par l’État pour la gestion de cette pénurie".

"La préfecture a en effet déclaré la Martinique en situation de sécheresse par un arrêté du 13 mars 2020, et elle
a organisé depuis, plusieurs réunions pour gérer cette crise, avec tous les opérateurs concernés : SME, SMDS
des fournisseurs n’avoir pas de visibilité́ quant à notre réapprovisionnement mais aussi les trois communautés d’agglomération".

Concrètement et pour se conformer à cette décision de justice ajoute le président d'Odyssi "nous avons pris les mesures nécessaires depuis le 7 mai afin d’augmenter les quantités d’eau qu’elle prélève dans la rivière Blanche pour tenter de garantir l’alimentation en eau de tous les abonnés qui dépendent directement de sa production".
 

Le tribunal nous impose donc de modifier notre mode de gestion coordonnée avec les autres distributeurs d’eau et de ne considérer que les besoins de nos abonnés en se conformant stricto-sensu au jugement Finalement, tant que notre fournisseur d’eau sur le Lamentin, la SME, ne nous livre pas d’eau, nous sommes dans l'impossibilité d'exécuter le jugement.





 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live