martinique
info locale

L’avenir de la clinique Sainte-Marie devrait se jouer ce mardi

hôpital
Clinique en grève
Barrage des salariés devant la clinique Sainte Marie à Schoelcher. ©Martiniquela1ère
Le tribunal de commerce doit se prononcer sur l’avenir de la clinique Sainte-Marie ce mardi 5 novembre 2019. Deux propositions de reprise sont sur la table, ainsi que le plan de continuation du groupe Kapa, mais le personnel est contre ce dernier. Sa préférence, c'est l'offre de Saint-Paul
Deux offres sont en lice pour la reprise de la clinique Sainte-Marie : le groupe Doctè Gestio et la Clinique Saint-Paul. Leurs représentants ont été auditionnés par le personnel ce mardi, ainsi que l’actuel propriétaire, le groupe Kapa, qui a déposé un plan de continuation. Mais le personnel est majoritairement contre cette proposition et l’a fait savoir dès ce lundi 4 novembre en manifestant dans, et aux abords de l’établissement, (où un service minimum a été assuré).
Banderole
La volonté des salariés de la clinique Sainte-Marie est claire. ©Martiniquela1ère
Les salariés estiment en effet que la proposition de l’actuel gestionnaire "ne tient pas la route". Ce dernier avait tablé sur un million d’euros de dettes pour la période de redressement, mais aujourd’hui, l’hôpital affiche un déficit cumulé de 2,8 millions d’euros, soit presque le triple de ce qui était prévu.

Pour ce grand oral des candidats, les représentants du personnel étaient accompagnés de leur expert-comptable et de leur avocat, Maître Raphaël Constant (chemise marron au centre de l'image ci-dessous).
Réunion clinique
Salariés, repreneurs et actuels dirigeants de la clinique Sainte Marie. ©Martiniquela1ère
En ce qui concerne les 2 autres propositions de reprise, "il y a des avantages et des inconvénients" observent les élus. Doctè Gestio est un grand groupe avec à son actif, 9 établissements. Il a l’habitude de repêcher les entreprises en difficultés retiennent les délégués. Il envisage d’acquérir un immeuble pour la somme de 2 millions d’euros, à solder en plusieurs fois.

De son côté, la clinique Saint-Paul est un acteur reconnu localement. Mais la direction prévoit de reprendre beaucoup moins de salariés. Elle propose un contrat de location-gérance, pour la période transitoire des travaux, pendant qu’elle mènera de front son chantier d’extension, à Clairière.
Après concertation avec le personnel, c'est cette offre de la clinique Saint-Paul que les élus ont finalement choisi en fin de journée, après concertation avec le personnel.

Tania Depercin, déléguée syndicale CDMT de la clinique Sainte-Marie, au micro de Christine Cuppit

Le tribunal de commerce de Fort-de-France doit à son tour trancher ce mardi 5 novembre 2019, parmi les 3 dossiers.
Publicité