Chlordécone et Paraquat : La commission d'enquête parlementaire a commencé ses auditions

chlordécone
assemblée nationale
©Assemblée nationale
La commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation du Chlordécone et du Paraquat a entendu ses premiers auditeurs. Jacques Rosine, responsable de la délégation Santé publique France aux Antilles a ouvert le bal. En ce moment Luc Multigner de l'INSERM est entendu.
La commission d'enquête parlementaire a donc commencé ses travaux ce matin lundi 1er juillet 2019. 
Comme annoncé elle a ouvert sa session d'auditions à Paris. Après avoir entendu Jacques Rosine et Mounia El Yamani de Santé publique France, c'est au tour de Luc Multigner de faire le point sur les recherches en cours et passées.
Le docteur de l'INSERM (institut national de la santé et de la recherche médicale) a donc fait un bilan des enquêtes Ti Moun et Karuprostate, rappelant le lien entre présence de la molécule chlordécone et cancer de la prostate.
L'occasion aussi de pointer du doigt les limites de leurs possibilités de recherches. En cause, le manque de budget. Ainsi le président de la commission d'enquête parlementaire, Serge Letchimy, en a profité pour interroger Luc Multigner sur les raisons de l'annulation de l'enquête MADIPROSTATE (équivalente de l'enquête KARUPROSTATE mais en Martinique).
Les auditions devraient se poursuivre tout l'après-midi à l'Assemblée Nationale. Suivez les travaux de la première commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation du Chlordécone et du Paraquat.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live