publicité

Des citoyens refusent que le drapeau aux quatre serpents représente la Martinique

Une plainte collective a été déposée hier (vendredi 29 décembre) au Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France afin que le drapeau bleu aux quatre serpents ne représente plus la Martinique.

Les membres du Mouvement International pour les Réparations devant de TGI de Fort-de-France. © R.B.
© R.B. Les membres du Mouvement International pour les Réparations devant de TGI de Fort-de-France.
  • Ronan Bonnec - Peggy Pinel-Féréol
  • Publié le , mis à jour le
Quel drapeau pour la Martinique ? La question fait toujours débat, même si certains refusent catégoriquement celui qui porte les quatre serpents.

Au cours de ce rassemblement à l’initiative du MIR (Mouvement International pour les Réparations), du CNR et rejoint par le CRAN, hier ( vendredi 29 décembre 2017), devant le Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France, des citoyens ont déposé une plainte collective contre le président de la République française, le ministre de l’Intérieur et la ministre des Outre-Mer.

"Un symbole raciste portant atteinte à notre honneur"


Selon les manifestants, la présence du pavillon bleu aux quatre serpents représentant la Martinique et donc présent sur certains édifices (hôtel de police de Fort-de-France, écusson des gendarmes, drapeau à l'entrée des distilleries, produits touristiques dans le commerce, émoticônes et images représentants la Martinique sur internet), constitue une injure raciste et fait l’apologie d’un crime contre l’humanité.

"Ce pavillon était sur les mats des bateaux négriers qui ont transporté nos ancêtres. Il s'avère que l'esclavage a été déclaré crime contre l'humanité donc tout ce qui fait partie de l'esclavage fait partie du crime dont ce pavillon quatre serpents. Il ne me représente aucunement, c'est comme si on demandait à un juif d'arborer le drapeau nazi", précise l'une des participantes.

Écoutez Louis-Georges Tin, président du Cran (Conseil Représentatif des Associations Noires de France) : 

Interview Louis-Georges Tin

Une action juridique collective est donc entamée, afin que le pavillon marchand bleu avec les quatre serpents cesse d'être un symbole représentant la Martinique. Le MIR et le CNR avaient déjà adressé, respectivement les 23 novembre et 02 décembre derniers, une plainte au procureur de la République.

Par ailleurs, une pétition pour le retrait du pavillon bleu avec les quatre serpents des emojis et émoticônes a été initiée par le CNR le 26 décembre dernier et a été adressée au directeur général du consortium Unicode, constitué des grandes sociétés (Facebook, Apple, Microsoft...).

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play