martinique
info locale

Le CODERUM porte plainte contre les rhums vénézuéliens Diplomatico

agriculture
rhum diplomatico
Charles Larcher annonce que le CODERUM a déposé une plainte auprès de l’INAO, l’Institut National de l’Origine et de la Qualité.  ©Martinique la 1ère
Les rhums Diplomatico dans le viseur du Comité Martiniquais d'Organisation et de Défense du Marché du Rhum. Les producteurs ont déposé une plainte contre la marque vénézuélienne qui affirme que ses boissons bénéficient de l’Appellation d’Origine Contrôlée, comme nos rhums.
Le Comité Martiniquais d'Organisation et de Défense du Marché du Rhum vient de déposer une plainte auprès de l’INAO, l’Institut National de l’Origine et de la Qualité. 
Nos producteurs accusent la marque vénézuélienne de faire de la publicité mensongère. En effet, elle affirmerait que ses boissons bénéficient de l’AOC, Appellation d’Origine Contrôlée, comme nos rhums.
Faux, estime Charles Larcher. Selon le président du Comité Martiniquais d'Organisation et de Défense du Marché du Rhum, seuls nos rhums disposent, à ce jour, de ce label. 

Il évoque des pratiques "inacceptables" de la part de sa concurrente vénézuélienne. 

Charles Larcher

Pourtant les rhums martiniquais sont reconnus et cette année encore multi-distingués lors du dernier concours général agricole du Salon de l’Agriculture, à Paris avec 46 médailles, dont 22 en or, pour nos producteurs.Des récompenses qui selon le porte-parole de la filière permettent d’augmenter, chaque fois un peu plus, les volumes d’exportations dans le monde.

Charles Larcher (distinction)

Par ailleurs, le président du Comité Martiniquais d'Organisation et de Défense du Marché du Rhum avoue que participer à des salons et des concours internationaux (aux États-Unis, à Londres, à Bruxelles) aide également consolider la présence des produits martiniquais ou encore à les implanter.
Publicité