Collecte des déchets : "Après le pire serons-nous capables du meilleur"?

environnement
Florent Grabin
Florent Grabin, président de PUMA (Pour Une Martinique Autrement) ©Martinique 1ère
Dans une lettre ouverte, l'écologiste Florent Grabin adresse un carton rouge aux éus locaux, "incapables", dit-il, de gérer les déchets ménagers. Il formule aussi des propositions pour les inciter à écouter davantage la société civile.
Dans une nouvelle lettre ouverte, Florent Grabin, président de l'association Pour Une Martinique Autrement (PUMA), fustige l'attitude des élus dans la gestion des déchets ménagers. "Nous sommes parvenus à atteindre le sommet de l'inacceptable, avec en prime, un grave risque sanitaire, une pollution exponentielle et une importante production de dioxine lors des feux de décharge et des dysfonctionnements de notre incinérateur", écrit-il.

Florent Grabin  critique sévèrement les élus locaux mais formule aussi des propositions et souhaite que la parole de la société civile soit davantage prise en compte. "Il existe des technologies avec d'incontestables retours d'expériences, qui peuvent nous permettre de gérer plus de 150 000 tonnes par an, tout en les valorisant, en les triant pour produire du courant électrique et aussi créer des emplois", assure-t-il.

Lire l'intégralité de cette lettre ouverte intitulée : "ne faisons pas mentir l'histoire" :
Ne%20faisons%20pas%20mentir%20l%27 histoire%20bon de Joseph Nodin




Les Outre-mer en continu
Accéder au live