Combien gagne le maire de votre ville en Martinique ?

élections fort-de-france
Argent
©Stevpb
La rémunération des maires dépend du nombre d'habitants de leur ville. En Martinique, les élus du centre reçoivent une somme plus importante que leurs collègues du sud et du nord.
Les maires des villes de la Communauté Agglomération Centre Martinique (CACEM), sont les mieux rémunérés en raison d’une forte concentration de la population en particulier à Fort-de-France et au Lamentin.
Le maire de Fort-de-France perçoit l’indemnité la plus importante (4 278, 34 €).

Dans le bas du "classement", les maires de Fonds-Saint-Denis et de Grand-Rivière reçoivent une somme modeste (1 205, 71€), pour "une fonction souvent ingrate", avouent certains de leurs soutiens.

Voici les montants de ces indemnités mensuelles brutes touchées par ces élus pour lesquels les habitants du territoire voteront aux prochaines municipales et communautaires des 15 et 22 mars 2020.
Villes du centre
©Martinique la 1ère
Villes du sud
©Martinique la1ère
Espace Sud
©Martinique la1ère
Espace Sud
©Martinique la1ère
Nord Martinique
©Martinique la1ère
Nord Martinique
©Martinique la1ère
Villes du Nord
©Martinique la1ère
Villes du Nord
©Martinique la1ère
Nord
©Martinique la1ere
Les indemnités des élus seront revalorisées avec un dispositif gradué automatique. Par exemple, environ 2 000 euros brut, contre 1 672 actuellement pour les communes de 1 000 à moins de 3 500 habitants, figurent parmi les nouveautés de ce scrutin de mars 2020.
 
Le rôle du maire
Le maire est à la fois exécutif de la commune et agent de l'Etat. Il représente la commune à l’égard des tiers. Il est chargé de préparer et d’exécuter le budget et les délibérations du conseil municipal. Il peut également être chargé en tout ou partie, de certaines de ses compétences par délégation de l’assemblée délibérante.
Il est seul chargé de l’administration municipale, mais il peut procéder à des délégations de fonctions ou de signature.

En outre, le maire est chargé des pouvoirs de police.
Il exerce ses attributions sous le contrôle du conseil municipal, dans le cadre des délégations qui peuvent lui être accordées par ce dernier, et également sous le contrôle du représentant de l’État sur le territoire, puisqu’une grande partie des actes qu’il prend sont soumis au contrôle de légalité.

S’agissant de ses relations avec le Préfet, le maire peut lui demander les informations nécessaires à l’exercice des attributions de la commune. De même, le préfet peut demander au maire les informations nécessaires à l’exercice de ses attributions (article L. 2121-40 du CGCT).

Dans le cadre de ses fonctions, le maire agit également en tant qu'agent de l'Etat. À ce titre il est notamment chargé de l'état civil, de la révision et de la tenue des listes électorales, de l'organisation des élections ainsi que du recensement citoyen.

En outre, il dispose d'attributions spécifiques en matière de police et de sécurité civile. Lorsque le maire intervient en tant qu'agent de l'Etat, il agit, selon le cas, sous le contrôle de l'autorité administrative (préfet ou sous-préfet) ou judiciaire (procureur de la République).

(source https://www.collectivites-locales.gouv.fr)
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live