Contrôle du pass sanitaire au CHU de Martinique...avec gendarmes et policiers

hôpital
Policiers et manifestants devant l'hôpital
Policiers et manifestants devant l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France (jeudi 14 octobre 2021). ©Martinique la 1ère
La direction de l'hôpital Pierre Zobda Quitman a dû faire appel aux forces de l'ordre pour aider au contrôle de l'application du pass sanitaire dans l'établissement, au grand dam des syndicats.

Les agents des hôpitaux les plus déterminés s'opposent toujours à l'obligation vaccinale et au pass sanitaire.

Ils étaient tenu à distance ce jeudi matin (14 octobre 2021) par les forces de l'ordre devant l'entrée de l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France.

Les manifestants et leurs délégués syndicaux refusent de travailler sous le contrôle de policiers et de gendarmes.

Il n'est pas normal que nous ayons des gendarmes alors que nous n'avons commis aucune faute.

Jean-Pierre Jean-Louis du syndicat Force Ouvrière

 

(Re)voir le reportage de Franck Zozor et Patrice Chateau Degat.

Saùl accessible par la piste, 4 engins de chantier sont arrivés dans la commune. Le convoi a traversé la forêt pendant 12 jours, de Bélizon à Saùl. La Ctg a financé l'expédition avec le projet de renforcer la piste pour désenclaver Saùl. ©Guyane la 1ère

Gendarmes et policiers avaient pour mission d'aider les agents de sécurité pour le contrôle du pass sanitaire. Une mesure annoncée depuis la semaine dernière par la direction du CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique) à l'aide de plusieurs moyens de communication.

Les établissements du CHUM ont besoin du fonctionnement le plus favorable dans un contexte de remontée de l'épidémie de coronavirus en Martinique.