Coronavirus : Barbade récupère les paquebots dont personne ne veut dans la Caraïbe

monde
Barbade port de Bridgetown
Barbade, port de Bridgetown ©barbadosportinc
Barbade accueille les paquebots refoulés par d’autres pays de la région. L'île veut respecter ses engagements envers les compagnies de croisières pour se projette dans l’avenir après le COVID 19. Le secteur de la croisière fait partie de ses projets économiques.
 
Barbade a tout fait pour prolonger la saison de croisière. Plusieurs paquebots (une dizaine), sont en rade dans les eaux territoriales de l’île après l’annonce de l’Association Internationale de la Croisière de suspendre pendant un mois toutes rotations dans la Caraïbe.

Barbade est également un port d’attache pour plusieurs compagnies de croisière. L’île veut respecter ses engagements.

Nous avons honoré nos contrats internationaux. Aujourd’hui on a établi une relation de confiance avec nos partenaires qui veulent développer les opérations avec nous, explique Kerrie Symonds, ministre du tourisme et du transport international de Barbade.

En 2019, une année record pour le secteur de la croisière, Barbade a accueilli près de 230.000 passagers qui ont commencé et terminé leurs voyages dans île.

Barbade a également autorisé l'escale de plusieurs paquebots, refusés par d'autres pays, à cause des cas suspects ou confirmés de Coronavirus à bord.

Les rapatriements des croisiéristes se terminent. Quelques avions atterrissent encore à Barbade pour récupérer les membres d’équipage et les derniers touristes de séjour encore sur l’île.
Barbade paquebot
À Barbade, un paquebot illumine sont ponton avec les mots 'on se verra encore. ©twitter
Les navires vont rester à quai ou repartir selon les instructions des propriétaires.

Barbade pense déjà à l’après Coronavirus et se positionne comme leader caribéen dans l’accueil des bateaux de croisière. Le COVID 19 est vécu comme une opportunité qui pourrait bien se traduire en impact économique positif.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live