martinique
info locale

Coronavirus : tout déplacement injustifié pourrait coûter 135 euros d'amende

coronavirus
Police
nouvelle opération de police sur les routes de Martinique dans le cadre du confinement (Coronavirus) 19 mars à Schoelcher ©F. Zozor
Les déplacements sont dorénavant soumis à des règles strictes. Ce jeudi 19 mars 2020 une opération de police était organisée à Schoelcher. Opération pédagogique avant les sanctions. Les automobilistes controlés étaient en possession de leur attestation dérogatoire de déplacement.
Les forces de l'ordre sont sur le terrain pour contrôler les déplacements des martiniquais. C'est une conséquence du confinement décrété par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Un dispositif de contrôle mené par la police a été déployé ce jeudi 19 mars 2020 sur la route de Schoelcher.

Les fonctionnaires de la sécurité ont une nouvelle fois fait dans la pédagogie. Les déplacements sont dorénavant soumis à des règles strictes. Les automobilistes contrôlés ce jeudi matin dans la grande majorité possédaient leur attestation dérogatoire de déplacement.


Quatre autorisations de sorties


Pour se déplacer tout le monde devra désormais montrer son attestation à télécharger sur le site internet du ministère de l'Intérieur. Le document doit être imprimé puis rempli.

Mais attention, si tout le monde y a accès, il faudra tout de même motiver son déplacement.

Et sur les motivations acceptées, les autorités sont claires. Seules sont autorisées les sorties pour les raisons suivantes:
   - S'alimenter
   - Aller travailler
   - Aller se faire soigner
   - Faire du sport mais près de chez soi et peu de temps
Police
opération de contrôle dans le cadre du confinement (Coronavirus) ©F. Zozor
Toute personne n'ayant pas l'attestation de déplacement dérogatoire et/ou de déplacement professionnel s'expose à une contravention de 135 euros.

 "Les montants de l'amende forfaitaire et de l'amende forfaitaire majorée s'élèvent respectivement à 135 et 375 euros", indique un décret publié au Journal officiel. Les forces de l'ordre seront amenées à examiner la bonne foi de toute attestation.